Navigation – Plan du site

AccueilNumérosXIII(2)La chronique des lecturesLes comptes rendusJean-Louis Rougé, Dictionnaire ét...

La chronique des lectures
Les comptes rendus

Jean-Louis Rougé, Dictionnaire étymologique des créoles portugais d’Afrique

Paris, Karthala, 2004, (« Dictionnaires et langues »).
Michel Cahen
p. 215-216
Référence(s) :

Jean-Louis Rougé, Dictionnaire étymologique des créoles portugais d’Afrique, Paris, Karthala, 2004, préface d’Alain Kihm, ISBN : 2-84586-493-0 (« Dictionnaires et langues »).

Texte intégral

1Voici un nouveau dictionnaire créole-français, bien précieux. D’une part parce qu’il aborde trois grandes familles de luso-créoles (les créoles capverdiens, guinéens et santoméens) sans sous-estimer leur diversification interne respective ; d’autre part, parce que, comme son titre l’indique, il s’agit d’un dictionnaire étymologique. L’auteur le dit lui-même, ce n’est pas une somme achevée, et cela apparaît dans la structure même de l’ouvrage puisque toute une sous-partie porte sur les mots d’étymologie inconnue.

2L’ouvrage est cependant étrangement construit. En effet, au lieu de procéder comme dans un dictionnaire étymologique ordinaire – liste des mots, sens, explications, étymologies –, l’auteur a divisé les entrées en deux grandes parties : celles d’étymologie portugaise avérée, celles d’étymologie non portugaise (surtout africaine) ou inconnue. On peut déjà questionner cette division, qui divise la liste des mots en deux grands registres et ne facilite donc pas la recherche. Mais au sein du premier registre (mots d’étymologie portugaise), les entrées ne sont pas les mots créoles, mais les noms portugais, avec leurs correspondances dans les divers créoles étudiés. Certes, l’auteur a ainsi évité d’avoir à lister, en entrées successives et fort proches dans les divers créoles, une même étymologie (par exemple, ce sera le mot portugais « cabeça » qui sera une entrée, et il sera indiqué ce qu’il a donné dans les divers créoles, et non le casamançais « kabesa »). Mais on a, pour la moitié du dictionnaire, non point une démarche étymologique, mais « contre-étymologique » (ce que l’origine portugaise a donné dans les divers créoles). Ainsi, pour trouver l’étymologie d’un mot créole, il faut déjà connaître son… étymologie ; ou alors, il faudra aller, en annexe, dans les lexiques qui, eux, donnent l’ordre habituel. Je comprends d’autant moins cette démarche que, pour les mots dont l’étymologie n’est pas portugaise, c’est la démarche habituelle qui est adoptée. L’auteur a sans doute eu ses raisons, mais il ne les explique pas dans l’introduction, pourtant fort détaillée (p. 11-35).

3Malgré ces réserves quant à une certaine lourdeur de maniement, reconnaissons très volontiers qu’il s’agit d’un gros travail, ainsi mis à la disposition du public, un public qui n’a pas besoin d’être spécialisé pour l’utiliser.

416 mai 2006

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Cahen, « Jean-Louis Rougé, Dictionnaire étymologique des créoles portugais d’Afrique »Lusotopie, XIII(2) | 2006, 215-216.

Référence électronique

Michel Cahen, « Jean-Louis Rougé, Dictionnaire étymologique des créoles portugais d’Afrique »Lusotopie [En ligne], XIII(2) | 2006, mis en ligne le 10 avril 2016, consulté le 19 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/lusotopie/1373

Haut de page

Auteur

Michel Cahen

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Lusotopie

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search