Navigation – Plan du site
À voir, à lire

H. Théry, N.-A. De Mello-Théry, Atlas do Brasil Disparidades e dinâmicas do território

Edsusp 3e édition
Christine Zanin
Référence(s) :

H. Théry, N.-A. De Mello-Théry (2018). Atlas do Brasil Disparidades e dinâmicas do território. Edsusp 3e édition

Texte intégral

1La 3e édition de l’Atlas du Brésil, dans sa version portugaise, est un ouvrage imposant de 390 pages issu d’une nouvelle collaboration franco-brésilienne des deux auteurs qui, à travers une combinaison équilibrée de textes et de cartographies (263 planches cartographiques), donne à voir une synthèse globale des disparités et dynamiques à l’œuvre sur le territoire brésilien. L’atlas est divisé en 11 chapitres permettant une présentation et une analyse précise des richesses naturelles et des disparités physiques que peut présenter un pays de dimension continentale comme le Brésil. On y retrouve également l’ensemble des thématiques démographiques, économiques et sociales qui permettent de comprendre la construction du dynamisme territorial de ce pays, ses causes et ses conséquences, et qui nous aide à mettre en lumière les processus d’évolution du Brésil. Une bibliographie actualisée complète judicieusement l’ouvrage.

2Les dynamiques observées et analysées tout au long des 11 chapitres traitent de sujets classiques pour un tel ouvrage : le Brésil dans le monde (chapitre 1), la genèse et l’organisation des mailles administratives et politiques du territoire (chapitre 2), l’environnement et sa gestion (chapitre 3), les dynamiques de population (chapitre 4), les dynamiques du monde rural (chapitre 5), industrielles et tertiaires (chapitre 6), urbaines (chapitre 7), les réseaux (chapitre 8), les inégalités économiques et sociales (chapitre 9), l’aménagement du territoire (chapitre 10). Chacun de ces chapitres mélange des explications textuelles, des graphiques et des cartographies. Les références y sont claires et nous permettent d’avoir le recul nécessaire pour comprendre l’objectif de la démonstration. L’originalité de l’ouvrage tient en deux caractéristiques majeures : d’une part, une cartographie le plus souvent accompagnée d’une synthèse graphique que sont les chorèmes. Ces propositions chorèmatiques participent à une modélisation des perceptions et permettent d’identifier, parmi les structures et processus mis en évidence, ceux qui résument le mieux l’organisation de l’espace brésilien et qui nous ouvrent vers la compréhension des dynamiques en cours. Par exemple, le chorème de la page 59 nous permet d’aborder la genèse du territoire brésilien : sur un même modèle de forme carrée qui synthétise la forme du territoire brésilien, on aborde les différentes facettes des évolutions économiques, démographiques et d’infrastructures ayant contribué à l’organisation territoriale du Brésil, depuis le XVIe siècle.

3L’autre originalité de l’Atlas du Brésil est son chapitre conclusif (Chapitre 11 : « Le futur a commencé ») qui permet, par le prisme d’une analyse perspective allant de 1890 à 2015, d’aborder un scénario possible et une réflexion dynamique d’une future organisation territoriale pour le Brésil du XXIe siècle. La carte des moteurs du développement page 367 introduit parfaitement ce dernier chapitre.

4Les cartographies proposées sont soignées et, dans l’ensemble, assez simples. Ce qui pourrait paraître comme une critique est plutôt un atout de cet atlas qui permet au lecteur de comprendre rapidement ce dont il est question. Les phénomènes abordés sont à la fois classiques (économie, démographie, environnement, transport, réseaux, milieu naturel, climat, etc.), mais cherchent également à mettre en valeur les sujets d’actualité comme ceux présentés par les cartes sur la place du Brésil dans le monde (p. 23), la question de la sécurité (p. 185-187, 322), les problématiques environnementales (p. 103, 105, 110-111) ou encore celle des terres indigènes (p. 360-361) et des migrations (p. 128-133). Certaines synthèses thématiques sont cartographiées, notamment dans le chapitre 9 « Disparidades e desigualdades » (disparités et inégalités) : la carte de l’indice des opportunités de l’éducation (p. 314) ou celles des indicateurs sociaux (p. 315-317) sont réalisées à partir d’analyses multivariées (analyses factorielles et classification) qui donnent des images contrastées du territoire. Les cartes qui présentent les élections de 2014 (p. 323) seraient intéressantes à comparer avec celles à réaliser suite aux dernières élections présidentielles de 2018. De nombreuses représentations abordent les phénomènes par une cartographie des densités en plages de couleurs permettant d’établir des typologies simples des espaces et se complètent par des présentations en symboles proportionnels pour aborder les poids des phénomènes observés. D’autres types de représentations, plus originales, ponctuent les chapitres et nous obligent à nous interroger sur le sens des images proposées : des représentations 3D, en volumes, en oursins et des anamorphoses parfois assez spectaculaires (p. 127) où le territoire ne se reconnait plus, ce qui en dit long sur l’impact du phénomène et l’occupation du territoire brésilien.

Figure 04-13.  Migrations (2005-2010)

Figure 04-13.  Migrations (2005-2010)

p. 132

Figure 4-09. Densité démographique en anamorphose

Figure 4-09. Densité démographique en anamorphose

p. 127

5Si l’on devait noter un petit bémol, ce serait pour remarquer que les méthodologies des cartes issues d’analyses plus complexes ne sont pas toujours parfaitement explicitées et que leurs légendes demanderaient à être rédigées pour un public moins à l’aise avec ces méthodes, comme pour la carte de la page 317 où les valeurs indiquées ne permettent pas d’interpréter la carte. Je regrette également la persistance de quelques cartes utilisant un mode de représentation dit « en camembert » sans doute bien pratique pour représenter plusieurs valeurs en même temps, mais définitivement peu efficace visuellement (voir par exemple, p. 204).

6Dans l’ensemble l’ouvrage est très agréable à feuilleter, les cartographies variées et de qualité. On y apprend beaucoup de choses… pour peu qu’on lise le portugais ! Mais que cela ne nous arrête pas, car il existe une version en français !

Figure 09-12. Synthèse des indicateurs sociaux

Figure 09-12. Synthèse des indicateurs sociaux

p. 317

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 04-13.  Migrations (2005-2010)
Légende p. 132
URL http://journals.openedition.org/mappemonde/docannexe/image/790/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 172k
Titre Figure 4-09. Densité démographique en anamorphose
Légende p. 127
URL http://journals.openedition.org/mappemonde/docannexe/image/790/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 216k
Titre Figure 09-12. Synthèse des indicateurs sociaux
Légende p. 317
URL http://journals.openedition.org/mappemonde/docannexe/image/790/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 243k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christine Zanin, « H. Théry, N.-A. De Mello-Théry, Atlas do Brasil Disparidades e dinâmicas do território », Mappemonde [En ligne], 125 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 22 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/mappemonde/790

Haut de page

Auteur

Christine Zanin

Université Paris Diderot, UMS RIATE

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Avignon Université
  • Logo UMR ESPACE
  • Logo Institut national des sciences humaines et sociales (INSHS)
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals