Navigation – Plan du site

AccueilNuméros27ThématiqueDes procédés téléphonés  : les fa...

Thématique

Des procédés téléphonés  : les faux-semblants de l’art conceptuel

Phoning It In: Conceptual Art under False Pretenses
Jacob Stewart-Halevy
Traduction de Traduction  : Diane Le Guen
p. 30-47

Résumés

Cet essai traite d’une contre-tradition de l’histoire de l’art conceptuel, à travers laquelle des artistes jouent avec les conventions de réalisation de leurs œuvres basées sur des procédés prédéterminés. En revenant sur des œuvres fondamentales des avant-gardes historiques, l’auteur montre comment, à un certain point, des artistes ont soit choisi d’ignorer les paramètres qu’ils s’étaient imposés, soit décidé de produire une œuvre différente de celle prévue par le concept de base. Dans les années 1960-1970, les artistes ont commencé à remettre en question la relation entre leurs concepts et l’exécution, usant de la distance entre les deux comme d’un matériau artistique en tant que tel.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Retour sur des œuvres canoniques
«  Art by Telephone »  : les protocoles de Baldessari
«  Art by Telephone »  : les propositions de Kaltenbach
Conclusion

Aperçu du texte

En ce qui concerne la réalisation de leurs œuvres, beaucoup d’artistes conceptuels ont été indifférents, non engagés ou carrément opposés à cette perspective. Ils ont imaginé que proposer un travail était suffisant ou bien ils ont laissé la décision concernant la production du travail à des commissaires, collectionneurs, amis ou à d’autres récepteurs – ainsi que l’artiste conceptuel Lawrence Weiner l’a écrit en 1969. Dans cet article, j’évoquerai comment les artistes conceptuels ont mis en forme les relations entre le concept et son exécution, afin de  : 1) établir des variations dans la manière dont l’art conceptuel pourrait être réalisé, 2) négocier les frontières à propos de ce qui compte comme étant de l’art conceptuel, 3) utiliser l’œuvre d’art afin de donner à voir les processus et protocoles impliqués dans la production, la distribution et l’interprétation de l’art conceptuel. En retraçant brièvement une histoire des relations entre les concepts et leur exécution, j’espère al...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacob Stewart-Halevy, « Des procédés téléphonés  : les faux-semblants de l’art conceptuel »Marges, 27 | 2018, 30-47.

Référence électronique

Jacob Stewart-Halevy, « Des procédés téléphonés  : les faux-semblants de l’art conceptuel »Marges [En ligne], 27 | 2018, mis en ligne le 25 octobre 2020, consulté le 20 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/marges/1477 ; DOI : https://doi.org/10.4000/marges.1477

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search