Navigation – Plan du site
Entretiens

Entretien avec Anaël Lejeune

Par Lison Noël
p. 124-131

Notes de la rédaction

Entretien réalisé en mai 2018

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Lison Noël : Pourquoi avoir choisi ces quatre artistes – Mel Bochner, Lawrence Weiner, Douglas Huebler et Robert Morris – pour votre livre La théorie à l’œuvre. L’art conceptuel américain [Bruxelles, (SIC), 2017] ?

Anaël Lejeune : L’impulsion initiale des travaux rassemblés dans ce livre a été un colloque que mes collègues, Olivier Mignon, Raphaël Pirenne et moi avons organisé [French Theory: réception dans les arts visuels aux États-Unis entre1965 et1995, Wiels-Bozar, Bruxelles, 11-14 mai 2011] et qui portait sur la réception de la pensée française au sein de la néo-avant-garde américaine, à partir des années 1960. L’idée était de dresser un bilan de la lecture et des usages que ces artistes avaient pu faire des textes avec lesquels il est avéré qu’ils avaient été en contact à l’époque. Il s’agissait de textes d’auteurs français qui a priori n’avaient pas vocation à être lus en priorité par des Américains ni par des artistes. Des textes de Roland Barthes ou de Claude Lévi-Strauss...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Par Lison Noël, « Entretien avec Anaël Lejeune », Marges, 27 | 2018, 124-131.

Référence électronique

Par Lison Noël, « Entretien avec Anaël Lejeune », Marges [En ligne], 27 | 2018, mis en ligne le 25 octobre 2020, consulté le 17 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/marges/1575 ; DOI : 10.4000/marges.1575

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals