Navigation – Plan du site

AccueilNuméros33Thématique : art contemporain et ...L’État brésilien et la valorisati...

Thématique : art contemporain et institutions

L’État brésilien et la valorisation institutionnelle du Noir et de l’art afro-descendant

The Brazilian state in the institutional valorization of Black and Afro-descendant art
Vivian Braga dos Santos
p. 76-90

Résumés

Au 21e siècle, le gouvernement brésilien participe à des actions de valorisation du Noir et de l’art afro-descendant dans les institutions nationales, en finançant l’organisation d’expositions et la production d’œuvres sur ces thématiques. Pour ce faire, l’alliance entre public et privé s’avère essentielle. Elle remonte à l’histoire de l’art et aux tensions du 20e siècle entre une apparente démocratisation institutionnelle et la régulation de la présence noire dans l’art. Néanmoins, dans les investissements culturels plus récents, l’État semblerait collaborer à un mouvement social, artistique et politique de réappropriation des identités noires distinct des expériences passées.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Le Noir comme patrimoine caché
Actions de valorisation : lois, crédits d’impôt et prix

Aperçu du texte

Au Brésil, la scène artistique contemporaine manifeste un intérêt grandissant pour un art dit afro-brésilien. Bien que renouvelée, cette attention remonte aux origines de l’histoire de l’art national et à ses basculements entre la mise en évidence et l’effacement de l’image du Noir et des cultures d’héritage africain. Apparemment paradoxale, cette double attitude constitue en réalité les deux faces d’un même positionnement socio-politique, celui du contrôle des présences noires dans l’art national comme écho des conflits raciaux et identitaires qui se sont dessinés dans l’histoire du pays.

Malgré ses plus de 300 ans de passé esclavagiste, le Brésil a entamé tardivement des débats sur la façon dont cette expérience se révèle dans la société contemporaine. Ce retard d’un « solde des comptes » avec l’Histoire est dû principalement au mythe de la démocratie raciale développé dans les années 1930 par Gilberto Freyre, selon lequel la jeune nation aurait été construite à travers des relatio...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vivian Braga dos Santos, « L’État brésilien et la valorisation institutionnelle du Noir et de l’art afro-descendant »Marges, 33 | 2021, 76-90.

Référence électronique

Vivian Braga dos Santos, « L’État brésilien et la valorisation institutionnelle du Noir et de l’art afro-descendant »Marges [En ligne], 33 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 26 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/marges/2674 ; DOI : https://doi.org/10.4000/marges.2674

Haut de page

Auteur

Vivian Braga dos Santos

Docteure en Arts (histoire, critique et théorie de l’art) de l’université de São Paulo (USP, Brésil) et Pensionnaire à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA).

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Vincennes

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search