Navigation – Plan du site
Actualité de la recherche
Comptes rendus
Époques ancienne et médiévale

María Elena Díez Jorge, Julio Navarro Palazón (éd), La casa medieval en la Península Ibérica

Philippe Araguas
Référence(s) :

María Elena Díez Jorge, Julio Navarro Palazón (éd), La casa medieval en la Península Ibérica, Madrid, Silex, 2015, 725 p.

Texte intégral

1Ce livre regroupe 24 articles rédigés dans le prolongement d’une rencontre organisée en octobre 2013 par l’université de Grenade et l’Escuela de Estudios Àrabes (CSIC), l’introduction affiche le point de vue commun aux recherches présentées qui se situent dans l’espace méditerranéen, dans une perspective diachronique large et interroge le phénomène du point de vue de la morphologie de l’habitat, de la syntaxe selon laquelle s’articulent les espaces, à l’intérieur des maisons et à l’extérieur, dans leurs liens avec le parcellaire. Ces interrogations font la part belle à une approche anthropologique qui éclaire l’usage social et les pratiques rituelles de l’espace domestique. Les collaborations à l’ouvrage sont articulées en quatre chapitres : l’Afrique du nord et l’Orient, al-Andalus, le royaume de Grenade après la conquête, les royaumes chrétiens.

2P. Cressier et S. Gilotte, dans « Nuevas lecturas de las casas de Sedrata », explorent à partir d’un mémoire inédit de Marguerite van Berchem — depuis lors publié par la Casa de Velazquez — les vestiges archéologiques de Sedrata, difficilement interprétables fonctionnellement du fait de la non prise en compte du mobilier dans la documentation de fouille. L’analyse fonctionnelle des espaces domestiques et le lexique qui s’y rattache donnent une cohérence à la problématique posée par les autres articles de la première partie, qu’il s’agisse de l’étude menée à partir des textes hagiographiques médiévaux (M. Marín, « Espacios domésticos en la literatura hagiográfica magrebí medieval ») ou par l’étude de maisons et de palais pour la plupart construits à l’époque médiévale et moderne. Pour Alep (J-Cl. David, « Formas de los espacios domésticos en el Machrek “medieval”. Alepo [Siria], siglos xiii-xviii. Actitudes corporales, jerarquías personales, género ») comme pour Alger (S. Missoum, « Usos y funciones de los espacios domésticos en la medina de Argel [época otomana : 1516-1830] »), l’étude s’appuie sur des essais de typomorphologie confrontés aux usages attestés par les textes et à la lexicographie. Dans tous les cas, l’approche sociologique et la question de la place de la femme dans l’espace domestique sont évoquées et trouvent leur prolongement dans l’article de M.-Chr. Delaigue et R. El Hraiki, « Mujeres y casa en el medio rural del norte de Marruecos ».

3Des problématiques voisines — morphologie, usage genré, fonctionnalité et hiérarchisation des espaces — sont posées à partir du vocabulaire employé dans les textes littéraires ou juridiques, par exemple dans les articles de : M. L. Ávila Navarro, « El espacio doméstico en los diccionarios biográficos andalusíes » ; A. Carmona, « Casos de litigios de vecindad en Al-Andalus » ; Chr. Mazzoli-Guintard, « Genero y arquitectura doméstica en Córdoba en el siglo xi : construcción y usos de la algorfa » ; D. Serrano-Niza, « Amueblar la casa con palabras. Fuentes lexicográficas árabes para el estudio del ámbito doméstico ». Une approche plus matérielle permet par ailleurs de préciser les usages sanitaires (I. Reklaityte, « Una aproximación arquéologica a la hidráulica doméstica de las ciudades de Al-Andalus ») ou l’adaptation aux conditions climatiques (L. J. García-Pulido, « Repuestas de las viviendas Andalusíes a los condicionantes climáticos »).

4Le type dominant de la casa-patio dans al-Andalus est évoqué dans sa complexité (y compris comme lieu d’inhumation après abandon comme lieu d’habitation) au travers de comparaisons entre Murcie et Siyasa (J. Navarro Palazón, P. Jiménez Castillo, F. Garrido Carretero). Trois articles explorent quant à eux la spécificité de l’espace domestique dans la Grenade de la post conquête (M. E. Díez Jorge, « Casas en la Alhambra después de la Conquista Cristiana (1492-1516) : pervivencias medievales y cambios » ; A. Orihuela Uzal, « Casas andalusíes en el libro de habices de las mezquitas de Granada del año 1527 » ; et M. A. Molina Fajardo : « Habitando la alquería. Aproximación a la vivienda rural granadina tras la conquista de 1492 ».

5Le chapitre iv est consacré à l’espace domestique dans les royaumes chrétiens. Alfonso Vigil-Escalera Guirado (« El espacio doméstico en el ámbito rural del centro de la península ibérica entre los siglos v y ix d.C. ») pose le problème du cloisonnement historiographique entre les recherches menées dans le domaine andalusí et celui du haut Moyen Âge péninsulaire, obstacle aux progrès de la connaissance d’une phase de l’histoire du peuplement encore difficile à appréhender. Partant d’observations conduites sur un ensemble de sites ayant fait l’objet d’opérations d’archéologie préventive dans la région de Madrid, il parvient à proposer sur ce territoire une synthèse permettant de mieux cerner un espace domestique associant étroitement parcelles agricoles, silos, bâtiments divers et habitat plus ou moins identifiable dans un espace chronologique qui déborde parfois sur l’époque émirale. Les « fonds de cabanes » de Gózquez ou telles structures plus complexes et peut-être plus élitaires de La Vega posent le problème de la structuration de ces populations rurales médiévales pour lesquelles il propose une évaluation démographique assez convaincante. Les 35 pages de A. Azkarate et J. L. Solaun sur les espaces domestiques urbains et ruraux d’époque médiévale au Pays Basque sont une véritable synthèse, adossée à une réflexion théorique et méthodologique ample et appuyée sur une exploration archéologique exemplaire de trois sites principaux : Gazteiz, Bagotea et le site rupestre de Las Gobas.

6Les cinq derniers articles proposent des approches diverses de la réalité de la maison du plein Moyen Âge et du Moyen Âge tardif dans les royaumes ibériques. John Moscatiello, démontre l’existence d’un réel espace de vie privé dans la Castille du xiiie siècle à partir des textes littéraires et surtout juridiques : fueros et surtout du livre des Siete Partidas ; J. Passini présente une vision diachronique de l’espace de la maison médiévale de Tolède à partir des sources écrites et de l’archéologie de trois maisons : celle du trésorier de la cathédrale du début du xve siècle, celle d’un chanoine et une maison plus humble d’époque islamique révélée par des sondages archéologiques. Pour la Catalogne, c’est à partir d’inventaires (16, dont un transcrit) que Teresa Vinyoles Vidal présente l’espace domestique et les objets de la vie quotidienne au xve siècle, nous proposant ainsi une vivante visite virtuelle de quelques maisons de Barcelone et de sa périphérie. Les demeures du royaume d’Aragon sont présentées par le biais de l’analyse de sept retables par María del Carmen Lacarra Ducay qui permet d’appréhender un certain nombre d’intérieurs modestes ou fastueux. Le volume se clôt par une précieuse évocation de la vie domestique de l’élite sévillane vers 1500. À partir, essentiellement, d’un inventaire après décès, Ana Aranda Bernal explore enfin dans son ameublement et son fonctionnement le palais sévillan de Catalina de Ribera, la prestigieuse Casa de Pilatos, abritant alors une centaine de personnes réparties entre les espaces palatiaux, somptueusement meublés, les chambres et retraits de chaque membre de la famille, la chapelle, les jardins et les magasins et pièces de service.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippe Araguas, « María Elena Díez Jorge, Julio Navarro Palazón (éd), La casa medieval en la Península Ibérica », Mélanges de la Casa de Velázquez [En ligne], 48-2 | 2018, mis en ligne le 30 octobre 2018, consulté le 15 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/mcv/9541

Haut de page

Auteur

Philippe Araguas

Université Bordeaux Montaigne

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Mélanges de la Casa de Velázquez est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo Casa de Velázquez
  • OpenEdition Journals