Navigation – Plan du site

AccueilNuméros77Mathématiques. Savoirs et enseign...Quelques observations sur le lexi...

Mathématiques. Savoirs et enseignements (Orient-Occident)

Quelques observations sur le lexique technique de la Practica Geometrie de Léonard de Pise, dit Fibonacci

A Few Comments on the Technical Lexicon of Practica Geometrie by Leonardo Pisano, alias Fibonacci
Nicoletta Rozza
Traduction de Laurence Moulinier-Brogi
p. 97-110

Résumés

Léonard Fibonacci représente sans aucun doute l’une des personnalités les plus appréciées et les plus connues du monde occidental. Sa réputation est principalement liée à la célèbre suite de nombres qui porte son nom, alors qu’il était avant tout un grand écrivain scientifique, qui a joué un rôle fondateur dans l’histoire des mathématiques ainsi que dans l’histoire de la culture. Ses livres ont été étudiés au fil des années par d’éminents savants, qui ont donné naissance à de vastes débats et à des traductions, et qui ont également permis à ses œuvres d’être connues au-delà des cercles académiques. Cependant, on déplore toujours le manque d’études philologiques et linguistiques qui pourraient éclairer les aspects les plus difficiles de son langage mathématique. Cet article vise à examiner quelques noms techniques récurrents de la Practica Geometrie. Les mots les plus simples et apparemment les plus élémentaires peuvent être en réalité insaisissables et ambigus ; de plus, ils peuvent causer des problèmes même aux interprètes les plus expérimentés et les plus prudents.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Structure et argumentation de la Practica Geometrie
Le lexique technique de la Practica Geometrie

Aperçu du texte

En Occident, la notion de « géométrie pratique », ou pour le dire mieux, de « pratique de la géométrie », apparaît pour la première fois dans la Practica Geometriae d’Hugues de Saint-Victor († 1141). Comme l’observe Marc Moyon, l’œuvre participe de la division philosophique entre savoirs techniques théoriques et pratiques. Elle s’enrichit en même temps de la contribution des traités mathématiques d’origine islamique qui, à l’époque, étaient plutôt répandus grâce aux nombreuses traductions d’arabe en latin. Hugues de Saint-Victor définit la « pratique de la géométrie » comme la discipline privilégiant l’emploi de certains instruments, notamment l’astrolabe, bien qu’en réalité son traité est à la fois théorique et didactique.

Léonard de Pise, ou Leonardo Fibonacci (ca 1175-ca 1250), au contraire, bien qu’il ait donné à son traité le même titre qu’Hugues de Saint-Victor un siècle plus tôt, a de la « pratique de la géométrie » une conception différente. Celle-ci ne prévoit nullement l’ob...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicoletta Rozza, « Quelques observations sur le lexique technique de la Practica Geometrie de Léonard de Pise, dit Fibonacci », Médiévales, 77 | 2019, 97-110.

Référence électronique

Nicoletta Rozza, « Quelques observations sur le lexique technique de la Practica Geometrie de Léonard de Pise, dit Fibonacci », Médiévales [En ligne], 77 | automne 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 28 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/medievales/10439 ; DOI : https://doi.org/10.4000/medievales.10439

Haut de page

Auteur

Nicoletta Rozza

Université Frédéric II de Naples

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search