Navigation – Plan du site

AccueilNuméros77Essais et recherchesStylus theologicus et iuridicus :...

Essais et recherches

Stylus theologicus et iuridicus : la causa Jean Petit à Constance (1414-1418) et les débats sur le tyrannicide

Stylus theologicus et iuridicus: Jean Petit in Constance (1414-1418) and the debates on tyrannicide
Sebastián Provvidente
p. 129-151

Résumés

Dans ce texte on analyse les discussions entre théologiens et juristes à propos de la Justification du tyrannicide de Jean Petit dans le cadre du Concile de Constance (1414-1418). Au-delà des positions politiques conjoncturelles des participants aux débats sur le tyrannicide, il est clair qu’il existait une tension importante autour de ce problème, entre le discours théologique et le juridique. L’exclusion des Gersonistes des arguments des juristes était en lien avec les dangers que représentait la décision individuelle sur le cas exceptionnel. En excluant de discuter en ces termes, les Gersonistes avaient perdu la possibilité de faire valoir un argument qui aurait pu sérieusement remettre en question la construction juridique de Jean sans Peur après l’assassinat de Louis d’Orléans.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Quilibet tyrannus : une victoire à la Pyrrhus
Tous à l’offensive
La causa Petit : entre théologiens et juristes
Les Gersonistes battent en retraite
Le tyrannicide : materia fidei et materia iuris

Aperçu du texte

Le 23 novembre 1407 le duc d’Orléans, frère du roi Charles VI, est abattu dans la rue. L’instigateur de l’assassinat est son cousin germain, le duc de Bourgogne, Jean sans Peur. Le 8 mars 1408, Jean Petit, docteur en théologie, prononce à l’hôtel Saint-Paul et en présence de nombreux nobles et docteurs de l’Université une Justification du duc de Bourgogne sans précédent, au sujet de la mort du duc d’Orléans. Le texte se présente sous forme de syllogisme : alors que la première partie démontre qu’il est licite de mettre à mort un tyran lorsque celui-ci est coupable du crime de lèse-majesté, la seconde cherche à montrer que le duc d’Orléans était un vrai tyran. Nous ne nous attarderons pas ici sur les détails de l’argumentation, mais seulement sur le principal but visé par le texte :

Il est licite à ung chascun subjet sans quelconques mandement ou commandement selon les loys moral, natural et divine, de occire ou faire occire ycellui traitre desloial et tirant, et non pas tant seulemen...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sebastián Provvidente, « Stylus theologicus et iuridicus : la causa Jean Petit à Constance (1414-1418) et les débats sur le tyrannicide », Médiévales, 77 | 2019, 129-151.

Référence électronique

Sebastián Provvidente, « Stylus theologicus et iuridicus : la causa Jean Petit à Constance (1414-1418) et les débats sur le tyrannicide », Médiévales [En ligne], 77 | automne 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 28 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/medievales/10527 ; DOI : https://doi.org/10.4000/medievales.10527

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search