Navigation – Plan du site

AccueilNuméros78Essais et recherchesLes enquêtes générales en Provenc...

Essais et recherches

Les enquêtes générales en Provence angevine (1297-1299 et 1331-1334)

De la liste à la carte
Thierry Pécout
p. 143-164

Résumés

Les enquêtes générales en Provence angevine (1297-1299 et 1331-1334). De la liste à la carte
À titre d’écrit pragmatique, on peut concevoir l’enquête générale comme un système de listes dont nous examinons successivement les diverses formes et motivations. On interroge la liste non pas en ce qu’elle nous dit du pouvoir, mais comme un processus à la fois de mise à l’échelle et de lecture sérielle. La liste se présente en effet comme un procédé d’écriture et de mise en page, une technique facilitant le stockage de l’information et sa lisibilité, et comme un mode d’énonciation du réel reposant sur sa collection et son ordonnancement. Elle prétend abolir les obstacles à sa connaissance, s’efforce de conjurer la distance entre le discours et les choses. Elle articule le même d’une forme et l’autre d’un énoncé, la rengaine et l’identité. Mais sa structure répétitive domine, sous forme de séquence, et en cela elle doit être interrogée au regard d’autres types de listes, à fonction liturgique, tels les calendriers et les litanies de saints. On y gagnera peut-être à saisir leur point de convergence : raisonner l’angoisse de la finitude, le propre ressort du processus d’institutionnalisation.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Enquête
Listes de choses
Liste de personnes
Système

Aperçu du texte

La liste, voici un objet d’analyse bien complexe en vérité. Aussi bien parce qu’il combine un archaïsme et une modernité. L’archaïsme d’un langage conçu comme un outil de désignation du réel, presque encore un geste (« Item…, Item…, » montre-t-elle), et par là comme un procédé mnémotechnique, où le rythme prime, apparentant la liste à la formule dans sa dimension incantatoire. Mais aussi, l’innovation géniale d’un scribe, en des temps d’inventivité institutionnelle, comme méthode d’administration des choses et des hommes, comme usage d’un écrit ramené au graphe et au dessin qui conduisent eux-mêmes au tableau, au graphique, à la carte surtout. Nous ne proposerons ici que l’examen d’un type de document où la liste abonde, dans les acceptions diverses et larges que le programme POLIMA lui a conférées. Cependant, en interrogeant la liste non pas sur ce qu’elle nous dit du pouvoir, car à mon sens on n’y trouverait rien de plus que ce que tout discours produit en termes d’ordonnancement ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thierry Pécout, « Les enquêtes générales en Provence angevine (1297-1299 et 1331-1334) », Médiévales, 78 | 2020, 143-164.

Référence électronique

Thierry Pécout, « Les enquêtes générales en Provence angevine (1297-1299 et 1331-1334) », Médiévales [En ligne], 78 | printemps 2020, mis en ligne le 02 janvier 2022, consulté le 26 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/medievales/10853 ; DOI : https://doi.org/10.4000/medievales.10853

Haut de page

Auteur

Thierry Pécout

Université Jean Monnet (Saint-Étienne), UMR LEM-CERCOR

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search