Skip to navigation – Site map

HomeNuméros80Essais et recherchesFemmes et memoria liturgique dans...

Essais et recherches

Femmes et memoria liturgique dans la péninsule Ibérique (xe-xiiie siècle)

Une approche à partir des Beatus
Gaelle Bosseman
p. 119-135

Abstracts

Women and Liturgical Memoria in Medieval Iberia (tenth-thirteenth century). An Approach from the Beatus
The illuminated manuscripts of the Commentary on the Apocalypse by Beatus of Liébana (late eighth century) are one of the essential books of the monastic libraries of the Iberian Peninsula in the central Middle Ages. Originally intended for monastic meditation, the Beatus were probably enriched from the eleventh century with a funeral and liturgical function (Otto Werckmeister). Mostly anonymous, without certain clues as to the monasteries in which they were used, they were nonetheless unconsciously attached to male circles. Therese Martin and John Williams, however, recently recalled that there are evidences of the role and place of women in the commissioning and use of the Beatus. The particular role of women in the preservation of the liturgical memoria in the Middle Ages is well known; this article therefore intends to precise the links between the funeral and liturgical function of some Beatus and the role of women in the preservation of the memoria.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2023.
Read it

Outline

Une fonction d’intercession d’après deux donations féminines de Beatus aux xe-xie siècles ?
Des livres aux fonctions symboliques et signifiantes : les Beatus dans la liturgie funéraire (xie-xiie siècles)
Les Beatus cisterciens, piété funéraire et intercession féminine (xiie-xiiie siècles)

First lines

Dans la péninsule Ibérique au Moyen Âge central, un ensemble de données éparses permet de mettre en relation de manière privilégiée les Beatus – les remarquables manuscrits enluminés du Commentaire sur l’Apocalypse de Beatus de Liébana (fin du viiie siècle) – et un public spécifiquement féminin. Aux xe et xie siècles, des femmes de la haute aristocratie pourraient en avoir fait don à des monastères. À la même époque, on sait par son colophon qu’une moniale, appelée En(de), avait dirigé l’enluminure d’un Beatus. Enfin, parmi les Beatus produits entre la fin du xiie et le début du xiiie siècle dans les monastères cisterciens, plusieurs étaient utilisés dans des établissements féminins. L’un d’eux pourrait avoir été une commande de la reine Bérengère de Castille (m. 1246). Cet article entend suivre ces traces pour étudier le lien entre les Beatus et le rôle des femmes dans la préservation de la memoria liturgique.

Le Commentaire sur l’Apocalypse de Beatus de Liébana constituait un vérit...

Top of page

References

Bibliographical reference

Gaelle Bosseman, « Femmes et memoria liturgique dans la péninsule Ibérique (xe-xiiie siècle) », Médiévales, 80 | 2021, 119-135.

Electronic reference

Gaelle Bosseman, « Femmes et memoria liturgique dans la péninsule Ibérique (xe-xiiie siècle) », Médiévales [Online], 80 | printemps 2021, Online since 02 January 2023, connection on 21 January 2022. URL : http://journals.openedition.org/medievales/11478 ; DOI : https://doi.org/10.4000/medievales.11478

Top of page

About the author

Gaelle Bosseman

Université Toulouse-Jean Jaurès

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search