Navigation – Plan du site

AccueilNuméros82ThèmeLa vieille et les jeunes : réalit...

Thème

La vieille et les jeunes : réalités et représentations de la fin de la régence de l’impératrice Adélaïde pour Otton III

The Old Woman and the Young Men: Realities and Representations of the end of the Regency of Empress Adelheid for Otto III
Laurence Leleu
p. 69-84

Résumés

Après avoir évoqué la mort de l’impératrice Théophano en 991, Thietmar de Mersebourg explique dans son Chronicon que la grand-mère d’Otton III, l’impératrice Adélaïde, « se tint à la place de sa mère jusqu’à ce que, corrompu par le conseil de jeunes gens impudents, il la congédie, suscitant sa tristesse ». Ce court passage aborde la question de l’exercice du pouvoir par une « vieille » femme, une grand-mère d’une soixantaine d’années, au nom de son petit-fils. Si la régence de l’impératrice âgée est discrètement valorisée, c’est surtout l’entourage « juvénile » d’Otton III qui se trouve ici déconsidéré. L’analyse de ce passage vise à déconstruire l’instrumentalisation des stéréotypes liés à l’âge, afin de proposer une identification des « jeunes gens impudents », et de mettre au jour les intentions politiques de l’évêque de Mersebourg.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

La régence de la grand-mère impériale et sa fin « brutale » : représentation et réalité
À la recherche des « jeunes gens impudents » de l’entourage d’Otton III dénoncés par Thietmar

Aperçu du texte

Otton III fait partie de ces personnages fascinants qui ont suscité des jugements tranchés et contradictoires de la part des historiens : d’un côté mirabilia mundi loué pour sa culture, son ambition universelle, ses choix courageux ; de l’autre jeune empereur rêveur, poursuivant des chimères romaines, et inadapté à l’immensité de sa tâche. Il faut dire que son parcours a de quoi étonner : roi de Germanie en 983, à trois ans, il succède à son père mort prématurément. Après l’échec de la tentative d’usurpation menée par son cousin Henri le Querelleur, sa mère puis sa grand-mère exercent la régence de 984 à 994 et consolident son pouvoir. Couronné empereur en 996, il crée une Église indépendante en Pologne et en Hongrie, mène une politique active en Italie, plaçant son maître Gerbert d’Aurillac sur le trône de saint Pierre, et rêve d’un Empire nouvelle formule, dirigé de concert par l’empereur et le pape, et entouré de royaumes chrétiens amis. Toutes ces ambitions sont stoppées net par...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Leleu, « La vieille et les jeunes : réalités et représentations de la fin de la régence de l’impératrice Adélaïde pour Otton III »Médiévales, 82 | 2022, 69-84.

Référence électronique

Laurence Leleu, « La vieille et les jeunes : réalités et représentations de la fin de la régence de l’impératrice Adélaïde pour Otton III »Médiévales [En ligne], 82 | 2022, mis en ligne le 10 novembre 2024, consulté le 09 décembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/medievales/12195 ; DOI : https://doi.org/10.4000/medievales.12195

Haut de page

Auteur

Laurence Leleu

Université d’Artois, UR 4027, Centre de Recherche et d’Études Histoire et Sociétés (CREHS), F-62000 Arras, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search