Navigation – Plan du site

AccueilNuméros84ThèmePetites guerres en famille : comb...

Thème

Petites guerres en famille : combattants et violences intrafamiliales dans le duché de Normandie (xe-xiie siècles)

Family Petty Warfare: Warriors and Intrafamilial Violence in Normandy (Tenth-Twelfth Centuries)
Hugo Fresnel
p. 81-100

Résumés

Pendant longtemps, la parenté médiévale a le plus souvent été envisagée sous l’angle de la solidarité mais plusieurs études récentes se sont intéressées aux conflits qui peuvent y émerger. Dans ce sillage, cet article interroge les perceptions et l’usage de la violence en temps de guerre entre parents dans le cadre du duché de Normandie. En adoptant une démarche d’anthropologie historique, nous étudierons successivement des exemples de violence entre membres de la dynastie ducale puis au sein de lignages aristocratiques. Il se dégage tout d’abord une impression de modération de ces guerres intrafamiliales, découlant en partie d’un ethos chevaleresque mis en lumière par Matthew Strickland. Cette retenue se traduit en particulier par le fait d’éviter au maximum de porter la main sur son parent au cœur de la bataille. Après le combat, la prison semble être la peine maximale qu’un individu peut imposer à un de ses parents. Toutefois, quelques contre-exemples existent malgré ces normes et le rejet de la violence intrafamiliale en temps de guerre n’est jamais total.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Une condamnation des guerres intrafamiliales au sein de la dynastie ducale
Une guerre sur plusieurs générations : le cas du conflit entre Rotrou de Mortagne et Robert de Bellême
Guerres intrafamiliales et contexte politique : Galeran de Meulan face à sa parenté

Aperçu du texte

Les Normands sont-ils encore des guerriers du Nord aux xe-xiie siècles ? La question peut se poser au vu des nombreux travaux qui insistent sur l’insertion de Rollon et des Nortmanni dans le monde franc. Il est certain que l’art de la guerre en Normandie appartient davantage au monde franc qu’au monde scandinave, au point d’avoir été régulièrement perçu comme un des éléments fondateurs de la chevalerie et de la féodalité à partir du xie siècle.

Pendant longtemps, la parenté a avant tout été associée à des notions de solidarité et d’alliance. Même si plusieurs auteurs ont établi que la parenté peut aussi être un lieu de conflits, la publication sous la direction de Martin Aurell de La Parenté déchirée a permis de définitivement mettre un terme à cette vision qui occultait les mécanismes conflictuels. Nous souhaiterions prolonger la réflexion en nous penchant sur ces déchirements lorsqu’ils se déroulent dans un contexte militaire. Nous devons tout d’abord expliquer le choix des mots. N...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hugo Fresnel, « Petites guerres en famille : combattants et violences intrafamiliales dans le duché de Normandie (xe-xiie siècles) »Médiévales, 84 | 2023, 81-100.

Référence électronique

Hugo Fresnel, « Petites guerres en famille : combattants et violences intrafamiliales dans le duché de Normandie (xe-xiie siècles) »Médiévales [En ligne], 84 | 2023, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 29 novembre 2023. URL : http://journals.openedition.org/medievales/12460 ; DOI : https://doi.org/10.4000/medievales.12460

Haut de page

Auteur

Hugo Fresnel

Université de Caen Normandie – Centre Michel de Boüard (Craham UMR 6273)

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search