Navigation – Plan du site
Le texte à l'épreuve du numérique

Le texte médiéval à l’épreuve du numérique

Anne Rochebouet
p. 5-12

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Depuis les travaux de Roberto Busa qui commença à utiliser, à partir de 1949, le traitement automatique des données pour réaliser entre autres des concordances pour l’œuvre de Thomas d’Aquin, les humanités seraient désormais devenues, du moins en partie, numériques. Si l’omniprésence du syntagme, ou de son équivalent anglo-saxon digital humanities, dans les projets de recherche comme dans le champ institutionnel de l’enseignement supérieur et de la recherche atteste autant d’une réalité des pratiques que d’un effet de mode, voire d’un certain opportunisme dans un contexte où toute la société est présentée comme en pleine et nécessaire mue numérique, il est indéniable que les dix dernières années ont vu fondamentalement changer le mode d’accès et d’exploitation des données de la recherche. Les études médiévales, quelle que soit leur discipline, ne font pas exception et les projets mettant en jeu des outils numériques se sont multipliés, comme les publications sur le sujet.

Face à ce c...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 73, automne 2017, p. 5-12

Référence électronique

Anne Rochebouet, « Le texte médiéval à l’épreuve du numérique », Médiévales [En ligne], 73 | automne 2017, mis en ligne le 15 décembre 2017, consulté le 21 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/medievales/8163 ; DOI : 10.4000/medievales.8163

Haut de page

Auteur

Anne Rochebouet

DYPAC, Université de Versailles Saint-Quentin (Paris-Saclay)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals