Navigation – Plan du site
Essais et recherches

Les corporations et la défense d’une ville : l’exemple de Liège

Guilds and Urban Defence: the Example of Liege
Guillaume Mora-Dieu
p. 193-212

Résumés

Dès l’aube du xive siècle, l’incroyable essor des corporations de métiers à Liège a laissé son empreinte dans la défense de la cité. Celles-ci fournissent de nouveaux contingents pour la sauvegarde des murs de la ville. La capacité militaire des métiers s’accroît aussi avec l’extension des droits de bourgeoisie à la banlieue en 1343 et 1429, fournissant aux corporations un nouveau vivier de membres potentiels. à l’origine, les bras armés de ces corporations semblent plutôt être une émanation de l’ancien ost urbain, qui se répartissait par vinâves (quartiers). Mais contrairement à cet ost, demeuré bien obscur, on connaît un peu mieux leurs prérogatives militaires et leurs atours. Au fil du temps, les métiers liégeois montrent leurs limites dans l’exercice de leur fonction protectrice. Pour y remédier, les deux derniers tiers du xve siècle voient ainsi la mise au premier plan d’autres corps de défense. Présentant une puissance similaire à celles des plus grandes villes de Flandre de la même époque, les métiers de Liège et leurs milices semblent avoir suivi une destinée… tout aussi équivalente.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

L’émergence des milices communales à Liège
L’organisation militaire des métiers liégeois
Les métiers dans la bataille
Prémices d’un changement
En guise de conclusion

Aperçu du texte

Cet article n’a pas pour vocation de retracer les multiples aspects de l’ascension des corporations liégeoises dans la gouvernance de la cité, ni de détailler les multiples péripéties qui, s’échelonnant sur pas moins de cinq siècles, au gré d’évènements souvent brutaux, parfois purement diplomatiques, ont affaiblis ou remis en cause leurs statuts, leur puissance, leur influence et leurs prérogatives. Non. Pour la période qui nous occupe principalement (qui englobe l’anéantissement de la ville par la puissance bourguignonne en 1468 et se poursuit aux siècles suivants), nous nous attacherons à l’étude des aspects militaires des métiers liégeois, dans la mesure où ils constituent un ingrédient essentiel du rapport de force que peuvent créer les corporations avec les autres pouvoirs, tant dans la ville elle-même qu’à l’extérieur. D’un point de vue très général, l’émergence de telles forces politiques est commune aux villes et aux territoires de la Belgique, des Pays-Bas, de France, d’It...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 73, automne 2017, p. 193-212

Référence électronique

Guillaume Mora-Dieu, « Les corporations et la défense d’une ville : l’exemple de Liège », Médiévales [En ligne], 73 | automne 2017, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 19 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/medievales/8233 ; DOI : 10.4000/medievales.8233

Haut de page

Auteur

Guillaume Mora-Dieu

Service de l’archéologie de Liège, Service public de Wallonie (Belgique)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals