Navigation – Plan du site
Traductions du Moyen Âge

Latin et vernaculaire dans les écritures administratives de la principauté de Savoie. L’exemple des comptes généraux du xive siècle

Latin and vernacular in the administrative writings of the Principality of Savoy. The example of the general book accounts of the fourteenth-century
Jean-Louis Gaulin
p. 11-26

Résumés

La principauté de Savoie a maintenu l’usage du latin comme langue d’administration jusqu’à la crise provoquée par l’occupation française des années 1536-1559. Pourtant, l’exploration de la série des comptes rendus par les trésoriers généraux au xive siècle montre que des documents annexes rédigés en vernaculaire – un moyen français avec des traits franco-provençaux – pouvaient, selon un schéma administratif très contrôlé, trouver sa place dans cette comptabilité majeure. Les écritures comptables de la Maison de Savoie offrent ainsi un terrain d’enquête particulièrement propice à l’étude du bilinguisme qui caractérisait les officiers du prince dans leur travail quotidien.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Une principauté riche en comptes
Latin et vernaculaire dans les comptes centraux au xive siècle
Le vernaculaire des pièces justificatives des comptes savoyards

Aperçu du texte

À la fin du Moyen Âge, le latin était la langue d’administration des États de Savoie. Pour reprendre le constat efficacement dressé par Serge Lusignan, « aux xive et xve siècles, tous les actes officiels de l’administration comtale, puis ducale, comme les donations, les hommages ou les accords, étaient rédigés en latin par des notaires publics qui les consignaient dans leurs protocoles. La Savoie présente une situation linguistique curieuse. Elle s’étendait au nord en pays franco-provençal et au sud en pays de langue piémontaise. Ses comtes étaient francophones et ils utilisaient le français dans leur correspondance privée ; mais le latin était la seule langue d’expression du pouvoir. Le vernaculaire des sujets semble n’avoir jamais percé dans les écritures administratives de cette principauté ».

Cet usage du latin comme langue d’administration fut brutalement interrompu par l’occupation militaire d’une très large partie du duché de Savoie, Bresse, Savoie Propre et Piémont, par la Fr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 75, automne 2018, p. 11-26

Référence électronique

Jean-Louis Gaulin, « Latin et vernaculaire dans les écritures administratives de la principauté de Savoie. L’exemple des comptes généraux du xive siècle », Médiévales [En ligne], 75 | automne 2018, mis en ligne le 15 octobre 2019, consulté le 26 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/medievales/8979 ; DOI : 10.4000/medievales.8979

Haut de page

Auteur

Jean-Louis Gaulin

Université Lumière-Lyon 2, UMR 5648 (CIHAM)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals