Navigation – Plan du site
Traductions du Moyen Âge

Traduire en français la souveraineté royale. Autour de documents latin-français du Trésor des Chartes sur le rattachement de Lyon au royaume

Translating royal sovereignty into French. Latin-French documents of the Trésor des Chartes on the attachment of Lyon to the kingdom
Alexis Charansonnet
p. 27-48

Résumés

Dans un contexte (seconde moitié de 1297) de propagande effrénée des officiers français en faveur du rattachement de Lyon, évêché impérial, à la royauté capétienne, la comparaison d’un court mémoire anonyme en latin des Archives nationales avec sa version en français révèle en quoi peut consister parfois la « traduction » : abréger, simplifier, diffuser plus largement l’argumentaire royal par l’intermédiaire de ses serviteurs locaux. Pour une démonstration simple mais majeure : prouver « que Lyons est du royaume de France et li premiers sieges d’archevesque qui sont el roiaume de France ».

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Mémoire sur les droits du roi à Lyon
Les documents : dates de composition des textes
Le contexte du rattachement de Lyon au royaume capétien (1271- circa 1300) : quelques rappels factuels
La structure comparée des deux documents, latin et français

Aperçu du texte

Il n’est pas très courant de disposer, pour le royaume capétien de la fin du xiiisiècle, de documents de nature administrative – ou plutôt « grise », comme on le verra – en deux versions, l’une latine, l’autre dans sa traduction française. Que la production diplomatique d’origine royale émane de la chancellerie ou qu’elle soit le fait des officiers locaux, l’écriture en vulgaire est rare à cette époque, car le passage au français ne s’y est opéré que tardivement, après le règne de Philippe IV le Bel. Si ce dernier impulsa un fort mouvement de traductions, il s’est agi de textes de nature littéraire au sens large. Mais, concernant l’usage dans les écrits pragmatiques de la langue vernaculaire, française, par le milieu des officiers capétiens, c’est une tout autre histoire.

Le cas se présente pourtant avec deux documents d’un même dossier archivistique qui a fait partie du Trésor des Chartes, soit les pièces des Archives nationales de Paris J 269, n° 72 et n° 72 bis, la première déjà...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 75, automne 2018, p. 27-48

Référence électronique

Alexis Charansonnet, « Traduire en français la souveraineté royale. Autour de documents latin-français du Trésor des Chartes sur le rattachement de Lyon au royaume », Médiévales [En ligne], 75 | automne 2018, mis en ligne le 06 octobre 2019, consulté le 26 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/medievales/9034 ; DOI : 10.4000/medievales.9034

Haut de page

Auteur

Alexis Charansonnet

Université Lumière-Lyon 2, UMR 5648 (CIHAM)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals