Navigation – Plan du site
Traductions du Moyen Âge

Traduction et re-création : du didactisme d’Alphonse X aux premiers romans d’aventures castillans

Translation and re-creation: From Alfonso X’s didacticism to the first Castilian novels
Carlos Heusch
p. 67-80

Résumés

L’article recense les principales traductions réalisées en Castille au xiiie siècle dans l’entourage du pouvoir (Ferdinand III, Alphonse X et Sanche IV) en insistant sur leur caractère programmatique : la primauté donnée au didactisme oriental tient aux implications politiques de ce genre littéraire. L’auteur précise également quel est le modus operandi de ces traductions, notamment celles qui ont été faites sous l’égide d’Alphonse X. Avec Sanche IV, la Castille s’ouvre à une nouvelle vague de traductions tournées vers la très spiritualiste « matière de France ». Mais cela constitue le point de départ de récits d’aventures chevaleresques traduits du français qui vont donner les premières œuvres castillanes aux accents arthuriens comme le Chevalier Zifar ou le premier Amadis de Gaule.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les traductions en Castille au xiiie siècle
Les nouvelles « matières » de traduction : vers la littérature d’aventures chevaleresques

Aperçu du texte

Les récits d’aventures – qui englobent, grosso modo, une bonne part de la littérature d’invention autre que l’épique – apparaissent en Castille relativement tard. Il faut, en effet, attendre la toute fin du xiiie siècle et surtout les premières décennies du xive siècle pour voir émerger une nouvelle littérature qui ne se confond point avec l’épique, qui peut être assimilée au roman en prose et qui raconte essentiellement les errances et vicissitudes de personnages principaux facilement identifiables à l’univers de la cour : reines ou princesses, nobles ou chevaliers. Or, la particularité de cette éclosion littéraire hispanique est qu’elle se fait d’abord par le biais d’un processus croissant, dès la dernière décennie du xiiie siècle, de traductions de textes d’origine française.

Un exemple frappant de ce processus se trouve dans ce qu’on appelle généralement la « matière arthurienne », qui ne commence à exister vraiment en Castille, à partir de traductions de la Post-Vulgate, que sou...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 75, automne 2018, p. 67-80

Référence électronique

Carlos Heusch, « Traduction et re-création : du didactisme d’Alphonse X aux premiers romans d’aventures castillans », Médiévales [En ligne], 75 | automne 2018, mis en ligne le 15 octobre 2019, consulté le 26 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/medievales/9125 ; DOI : 10.4000/medievales.9125

Haut de page

Auteur

Carlos Heusch

École normale supérieure de Lyon, UMR 5648 (CIHAM)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals