Navigation – Plan du site
Essais et recherches

Basileus Anglorum. La prétention impériale dans les titulatures royales à la fin de la période anglo-saxonne

Basileus Anglorum. Imperial claims in regnal styles at the end of the Anglo-Saxon period
Arnaud Lestremau
p. 197-226

Résumés

Les titulatures reflètent l’étendue du pouvoir d’un roi, mais renvoient aussi l’image qu’il entend donner de lui-même. Dans une période de mutation politique rapide dans le monde insulaire, il est donc logique que ces titulatures évoluent elles aussi, pour mettre en lumière les conquêtes ou les annexions, tout en signalant les revendications territoriales. Au début du ixe siècle, l’hégémonie mercienne se traduisait par l’utilisation de titres impériaux ; à compter de la fin du siècle, les victoires décisives remportées par le Wessex permettent à ses rois d’assumer une titulature de plus en plus audacieuse. Rendant d’abord compte de l’incorporation dans un même royaume d’Angles et de Saxons, le roi Alfred se présente comme roi d’un nouveau royaume, celui des « Anglo-Saxons ». Reprenant ensuite l’étiquette ethnique unificatrice et salvatrice créée par Bède, lui et ses successeurs se présentent progressivement comme les rois des Anglais. Cette capacité à dominer plusieurs royaumes que tout séparait quelques décennies plus tôt, l’efficacité de la lutte contre les Vikings, les conquêtes réalisées et l’influence croissante du roi en dehors de son royaume lui permettent progressivement de passer une nouvelle étape, en adoptant des titres plus clinquants. Si l’on en croit la communication politique du Wessex aux xe-xie siècles, le royaume est devenu un empire, a minima pendant le règne des souverains les plus puissants, comme Æthelstan, Edgar ou Cnut.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

L’unification des peuples anglo-saxons dans un royaume unique
La première unification sous Alfred
Æthelstan et le Royaume des Anglais
Dominer les peuples anglo-saxons : les successeurs d’Æthelstan
Edgar et la domination des peuples voisins
Cnut, empereur du Nord
La titulature impériale des rois des Anglais
Rector, primicerius, imperator et basileus
Dominer un territoire pour incorporer plusieurs regna
La mission eschatologique du roi
La qualité de l’emprise : universalisme et expansionnisme

Aperçu du texte

Bède le Vénérable présente l’Adventus Saxonum comme la migration de trois peuples : Jutes, Angles et Saxons. Après avoir chassé les Bretons, chaque peuple se serait alors divisé et aurait fondé plusieurs royaumes : Kent, Wight, East Anglie, Mercie, Deire, Bernicie, Wessex, Essex, Sussex, etc. En cela, l’histoire des premiers royaumes anglo-saxons s’inscrit dans l’héritage biblique tel qu’il fut transmis par Isidore de Séville, suivant lequel le monde est divisé en gentes. Dans l’idée de Bède, chaque gens dispose d’un territoire, d’un roi et d’un évêque. Aussi, pour légitimer ses prétentions à la tête d’une gens, au viiie siècle, chaque roi fit-il établir une généalogie prestigieuse remontant généralement à Woden. Autour de ces rois, disposant d’un « noyau de tradition », les royaumes se stabilisèrent, avant de se confronter avec brutalité jusqu’au début du ixe siècle. Les traditions généalogiques concurrentes et ces guerres incessantes témoignent de la force des sentiments identitai...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 75, automne 2018, p. 197-226

Référence électronique

Arnaud Lestremau, « Basileus Anglorum. La prétention impériale dans les titulatures royales à la fin de la période anglo-saxonne », Médiévales [En ligne], 75 | automne 2018, mis en ligne le 15 octobre 2019, consulté le 25 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/medievales/9530 ; DOI : 10.4000/medievales.9530

Haut de page

Auteur

Arnaud Lestremau

Collège Pablo Picasso (Garges-lès-Gonesse)/LAMOP (UMR 8589 – Paris 1 Panthéon-Sorbonne/CNRS)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals