Navigation – Plan du site
Du nouveau en archives

L’individu face à la gestion d’un patrimoine : la rédaction de « livres de gestion » au xive siècle

Managing one’s estate: Individuals and the production of administrative registers in fourteenth-century France
Isabelle Bretthauer et Marlène Helias-Baron
p. 25-56

Résumés

Si les « livres d’archives » (cartulaires, censiers, comptes, etc.) produits par les institutions ont été souvent étudiés pour les xiiie et xive siècles, ceux des individus (laïcs ou clercs) restent encore relativement méconnus. Or, la « révolution de l’écrit » qui caractérise cette période du Moyen Âge est en partie portée par le poids de ces nouveaux acteurs dans le monde de la production écrite. Pour le xive siècle, la composition et la conservation de leurs documents ouvrent à l’historien des perspectives inédites et lui permettent d’observer les modes de gestion patrimoniale de ces individus grâce à la tenue de « livres », souvent fort complexes à appréhender. À partir de deux exemples angevin et bordelais, nous nous proposons de dresser une première typologie de cette documentation.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Deux manuscrits au contenu inclassable ?
Le censier, au centre de la construction documentaire
Des outils pour gérer un « réseau d’informations » ?

Aperçu du texte

Si les « livres d’archives » produits par les institutions religieuses ou princières ont été abondamment étudiés pour la fin du Moyen Âge, ceux réalisés pour et par des individus, qu’ils soient laïcs ou clercs, restent encore relativement méconnus. Or, les xiiie et xive siècles sont marqués par une appréhension et une maîtrise nouvelles par ces groupes de l’écrit de gestion. Faute d’une étude générale, plusieurs hypothèses peuvent être proposées pour en comprendre les formes. La première d’entre elles rattache les documents produits par ces nouveaux « publics » à des typologies anciennes, bien connues et diffusées, comme le cartulaire ou le censier. On peut ainsi rappeler l’existence, pour la seconde moitié du xiiie siècle, du cartulaire de Geoffroi de Saint-Laurent, bourgeois de Paris, de Renier Acorre, ou encore des seigneurs de Nesles. Dans le même temps émergent de nouvelles typologies documentaires, des écrits plus personnels, comme les livres de raison, ainsi que toutes sortes...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales n° 76, p. 25-56

Référence électronique

Isabelle Bretthauer et Marlène Helias-Baron, « L’individu face à la gestion d’un patrimoine : la rédaction de « livres de gestion » au xive siècle », Médiévales [En ligne], 76 | printemps 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 14 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/medievales/9804 ; DOI : 10.4000/medievales.9804

Haut de page

Auteurs

Isabelle Bretthauer

Archives nationales (Paris)

Marlène Helias-Baron

Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT, Paris)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • OpenEdition Journals