Navigation – Plan du site
In memoriam

[III] Hommage à Maurice Jorda (1938-2015)

Jean Nicod
p. 4

Texte intégral

En souvenir de Maurice JORDA

1Mes souvenirs de Maurice Jorda remontent à l’époque 1968-1990 où nous étions à l’Institut de Géographie d’Aix-en-Provence collègues et amis. C’était un géomorphologue passionné de recherche en montagne. Nommé en 1967 comme assistant en Géographie à la Faculté des Lettres d’Aix et chargé d’un groupe de TP, il se mit immédiatement au travail, pour entraîner ses étudiants sur le terrain, en même temps qu’il parcourait les montagnes de Haute-Provence dans le cadre de ses recherches. Son terrain de thèse de géomorphologie était riche par ses paysages, ses phénomènes et ses problèmes mais difficile par les conditions d’accès en haute montagne. C’est un milieu d’une dynamique extraordinaire, passée et présente, illustrée dès le départ de ses travaux par l’éboulement de Prads, en 1968 dans la haute vallée de la Bléone : une aubaine pour le futur spécialiste du détritisme sud-alpin ! Nous nous rencontrions souvent, avec Pierre Gabert, son directeur de thèse et bien des collègues physiciens et humanistes, dans notre Institut de Géographie, si actif alors, avec un Laboratoire de Géographie physique et notre Équipe de recherche CNRS associée, longtemps dirigés par Jean Vaudour.

2De 1970 à 1990 les travaux de Maurice Jorda portèrent essentiellement sur l’étude des formations morainiques de haute montagne, des dépôts périglaciaires de versant et des formations alluviales des vallées. Ces recherches ont été publiées au fur et mesure de ses investigations, de la vallée de la Bléone jusqu’au massif des Trois‑Évêchés dans plusieurs revues ; Méditerranée, la Revue de Géographie Alpine, le Bulletin de l’Association française pour l’étude du Quaternaire. En feuilletant ses tirés-à-part, de précieux souvenirs, on remarque que ses travaux majeurs se sont inscrits progressivement dans une double optique, morphotectonique sur le front subalpin de Digne et paléo-environnementale surtout sur les hauts massifs. Ils s’appuyaient sur des levés de terrain précis permettant de réaliser des cartes géomorphologiques détaillées comme celle de la région du lac d’Allos (1976). Ainsi, avec Maurice Julian, nous avons réalisé ensemble la carte géomorphogique de Castellane au 1/50 000 – un document bien oublié !

3Il est très important qu’au cours de ses recherches, Maurice Jorda ait pu collaborer avec plusieurs spécialistes du Quaternaire. Ce fut particulièrement le cas avec le paléobotaniste J.-L. de Beaulieu dans l’étude des arcs morainiques et des glaciers rocheux de la Montagne de la Blanche dans le haut massif des Trois‑Évêchés. Grâce aux analyses palynologiques et aux datations 14C effectuées au laboratoire de paléobotanique de la Faculté de Saint-Jérôme, ils ont pu établir un document fondamental sur les stades glaciaires et postglaciaires des hauts massifs (JORDA et de BEAULIEU, 1977). Participant au fil des ans à plusieurs colloques, Maurice Jorda devint le spécialiste de l’évolution géomorphologique quaternaire des Alpes françaises du Sud, donnant en particulier en 1988 une synthèse des conditions et de étapes de la déglaciation würmienne dans le domaine durancien.

4Il aimait faire partager ses recherches au cours des excursions avec les collègues et des travaux sur le terrain avec les étudiants. Bien que présentant minutieusement les coupes à l’appui de ses hypothèses, il savait aussi analyser les aspects des paysages et l’impact des activités humaines. Je garde le souvenir des quelques parcours avec lui dans ces montagnes et leurs vallées. Sur le terrain il était infatigable. Je me rappelle que, grimpant sur une pente raide quelque part au-dessus de Digne, il était arrivé en haut alors que nous n’étions encore qu’à mi-pente ! Et le soir, dans un foyer d’accueil, l’ambiance avec les collègues et les étudiants était bien sympathique !

Haut de page

Bibliographie

JORDA M. et de BEAULIEU J.-J., 1977, Tardiglaciaire et postglaciaire dans les Alpes de haute Provence, le glaciaire de la Montagne de la Blanche – Trois‑Évêchés ; Bull. Association française pour l’étude du Quaternaire, no 2-3, p. 3‑15.

JORDA M., JULIAN M., NICOD J., 1980 - Carte géomorphologique détaillée de la France au 1/50 000, Castellane XXXIV-42, Centre d’études et de réalisations cartographiques géographiques du CNRS, Paris, éditions du CNRS.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Nicod, « [III] Hommage à Maurice Jorda (1938-2015) », Méditerranée, 125 | 2015, 4.

Référence électronique

Jean Nicod, « [III] Hommage à Maurice Jorda (1938-2015) », Méditerranée [En ligne], 125 | 2015, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 24 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/mediterranee/7922

Haut de page

Auteur

Jean Nicod

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • OpenEdition Journals