Skip to navigation – Site map
Book reviews

F. Gipouloux, La Méditerranée asiatique, villes portuaires et réseaux marchands en Chine, au Japon et en Asie du Sud-Est, xviexxie siècle

2009, Paris, CNRS Éditions, 480 p.
Christophe Morhange
p. 149
Bibliographical reference

F. Gipouloux, La Méditerranée asiatique, villes portuaires et réseaux marchands en Chine, au Japon et en Asie du Sud-Est, xviexxie siècle, Paris, CNRS Éditions, 480 p.

Full text

1L’ouvrage de F. Gipouloux est particulièrement important. Dans le sillage de Braudel, l’auteur propose aux lecteurs l’analyse géoéconomique d’une « Méditerranée asiatique » dans le temps long, du xvie siècle à nos jours sur la façade pacifique de l’Asie orientale. Ce livre est particulièrement ambitieux car l’espace géographique étudié est non seulement immense mais abordé en fonction du reste du globe et de la mondialisation sur la longue durée à la manière de Grataloup (2015). La comparaison entre l’Asie orientale et la Méditerranée (chapitre 2), voir la ligue hanséatique (chapitre 3) est surtout développée dans la première partie puis partiellement rappelée dans la suite de l’ouvrage et centrée sur les périodes surtout anciennes. Comme l’a déjà clairement souligné l’auteur puis le commentaire de Pelletier (2009), ces comparaisons géographiques relèvent davantage d’une métaphore, que de véritables démonstrations comparatives. La Méditerranée au xvie siècle est-elle un modèle, modèle polycentrique de villes globales parmi d’autres, pour comprendre l’Asie de l’Est du xxie siècle ? C’est le postulat de F. Gipouloux qui analyse l’un des grands poumons de l’économie mondiale, un espace maritime bordé de villes-États, de pôles industrialo‑portuaires et de places financières de Vladivostok à Singapour.

2La première thèse de l’auteur est que cette Méditerranée existe depuis au moins six siècles. Une histoire, une géographie, une économie se sont déroulées depuis longtemps autour de cette mer flanquée à l’ouest par la Chine et le Vietnam, au sud par l’Indonésie, à l’est par les Philippines, Taïwan et le Japon.

3La deuxième thèse est que cet espace existait avant l’intrusion des puissances coloniales européennes. L’Occident n’a pas apporté les lumières du commerce et de l’industrie à des peuples arriérés.

4Le troisième postulat « libéral » de l’auteur est que les marchands cosmopolites d’Asie seraient les moteurs de l’histoire. Son corollaire est que l’économie triompherait alors du politique. L’essor actuel des économies est-asiatiques reposerait donc sur un système historique d’organisations transnationales ayant perduré depuis plusieurs siècles, en dehors des cadres étatiques, grâce à la vitalité des réseaux marchands cosmopolites. La géohistoire économique de Gipouloux offre donc, pour certains lecteurs, comme P. Pelletier, une facette un peu trop irénique en évacuant le rôle des États. L’ouvrage de F. Gipouloux n’en reste pas moins particulièrement important parce qu’il synthétise de nombreux faits géo-économiques et géo-historiques, et parce que, précisément, il suscite de nombreuses questions. On appréciera, par exemple, les excellents développements sur les nombreuses villes-ports de ce corridor maritime, comme Singapour, Shanghai ou Hong-Kong, l’auteur brossant une magnifique fresque des continuités et des ruptures économiques et spatiales.

Top of page

Bibliography

GRATALOUP C., (2015), Géohistoire de la mondialisation. Le temps long du monde, Colin.

PELLETIER P., (2009), « Gipouloux François, La Méditerranée asiatique, villes portuaires et réseaux marchands en Chine, au Japon et en Asie du Sud-Est, xvie-xxie siècle », Géocarrefour 84, 4, compte rendu, p. 282-284.

SAUTTER C., (2011), « Gipouloux François, La Méditerranée asiatique, villes portuaires et réseaux marchands en Chine, au Japon et en Asie du Sud-Est, xvie-xxie siècle », Annales. Histoire, Sciences sociales 4, compte rendu.

Top of page

References

Bibliographical reference

Christophe Morhange, « F. Gipouloux, La Méditerranée asiatique, villes portuaires et réseaux marchands en Chine, au Japon et en Asie du Sud-Est, xviexxie siècle », Méditerranée, 126 | 2016, 149.

Electronic reference

Christophe Morhange, « F. Gipouloux, La Méditerranée asiatique, villes portuaires et réseaux marchands en Chine, au Japon et en Asie du Sud-Est, xviexxie siècle », Méditerranée [Online], 126 | 2016, Online since 01 June 2016, connection on 17 October 2018. URL : http://journals.openedition.org/mediterranee/8357

Top of page

About the author

Christophe Morhange

Aix Marseille Univ, CEREGE (UMR 7330), Aix-en-Provence, France

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Presses Universitaires de Provence
  • OpenEdition Journals