Navigation – Plan du site
Recensions

Younès, Michel, Le fondamentalisme islamique. Décryptage d’une logique

Emmanuel Pisani
p. 323-324
Référence(s) :

Younès, Michel (dir.),Le fondamentalisme islamique. Décryptage d’une logique, Collection Disputatio, Paris, Karthala, 2016, 1 vol, 224 p.

Texte intégral

  • 4 Moaddel, Mansoor, Islamic Modernism, Nationalism and Fundamentalism: Episode and Discourse, C (...)

1« Déconstruire l’extrémisme commence par un bon diagnostic ! » C’est ainsi que s’achève l’introduction de Michel Younès, professeur de théologie et d’islamologie à l’Université catholique de Lyon. L’ouvrage qu’il a dirigé émane du Laboratoire de recherche du Centre d’études des cultures et des religions et du colloque qui s’est tenu à Lyon en mars 2015 sur le fondamentalisme islamique. Il est composé de trois parties : la première traite des courants et des idéologies fondamentalistes du point de vue socio-politique ; la deuxième examine trois marqueurs du discours fondamentaliste : la place de l’autre, la situation de la femme et le discours officiel d’un État. Enfin, la troisième partie propose une lecture du fondamentalisme islamique à la lumière de la théologie, de la philosophie et de l’islamologie. Le travail de déconstruction ouvre à une lecture plurielle du fondamentalisme qui n’est pas en soi synonyme d’exclusivisme. À cet égard, Seniguer montre avec méticulosité la complexité d’un phénomène qui se décline au pluriel. En y adjoignant l’adjectif « islamique », il renvoie à une idéologie religieuse qui puise dans l’islam un modèle social, spirituel et/ou politique. Le fondamentalisme islamiste entend s’imposer comme une alternative à la modernité démocratique, sécularisée, libérale et à ses expressions les plus emblématiques, à l’exemple du rapport au corps et de la place de la femme dans la société, comme le montre Du Chaffaut. Le fondamentalisme islamiste est à resituer dans l’histoire des idées. Il est un avatar du réformisme du xixe siècle4. Cette inscription historique est paradoxale dans la mesure où le réformisme prôné et impulsé par le juriste et mufti égyptien Muḥammad ʿAbduh (1849-1905) et ses premiers disciples entendait revenir aux sources musulmanes, à ses fondamentaux, en vue de promouvoir une interprétation renouvelée, moderne et indépendante des strates interprétatives qui se sont imposées au texte sacré au cours des siècles et ont fini par le figer. L’ouvrage rend compte de l’histoire d’une réforme avortée ou transmuée dans une idéologie alternative violente et mortifère. Il ressort de chacune des contributions une logique profondément rationnelle. Le fondamentalisme islamique est loin d’être irrationnel. Au contraire, il a ses cohérences et ses stratégies (Amghar, Seniguer).

Haut de page

Notes

4 Moaddel, Mansoor, Islamic Modernism, Nationalism and Fundamentalism: Episode and Discourse, Chicago, University of Chicago Press, 2005.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Pisani, « Younès, Michel, Le fondamentalisme islamique. Décryptage d’une logique », MIDÉO, 32 | 2017, 323-324.

Référence électronique

Emmanuel Pisani, « Younès, Michel, Le fondamentalisme islamique. Décryptage d’une logique », MIDÉO [En ligne], 32 | 2017, mis en ligne le 23 avril 2017, consulté le 27 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/mideo/1739

Haut de page

Droits d’auteur

Institut Dominicain d'Études Orientales

Haut de page
  • Logo Institut dominicain d'études orientales - IDEO
  • Logo Institut français d'archéologie orientale - IFAO
  • OpenEdition Journals