Navigation – Plan du site
Recensions

Bour, Jean-François & Morbieu, Marie-Laure (dir.), Les Sept Dormants ou les Gens de la Caverne. Héritage spirituel commun aux chrétiens et aux musulmans

Emmanuel Pisani
p. 361
Référence(s) :

Bour, Jean-François & Morbieu, Marie-Laure (dir.), Les Sept Dormants ou les Gens de la Caverne. Héritage spirituel commun aux chrétiens et aux musulmans, Actes du colloque de Tours, les 28 et 29 mai 2016, Tours, Saint-Léger Éditions, 2018, 242 p.

Texte intégral

  • 1 Le Roux, Alain, Les Sept Dormants d’Éphèse, leur culte en Asie mineure, en Afrique du Nord et… au V (...)

1La tradition des Gens de la Caverne ou des Dormants est partagée à la fois par les chrétiens et les musulmans. Alain Le Roux a pu parler à propos des Sept Dormants d’Ephèse de “légende universelle” dans la mesure où l’on en trouve des traces dans le monde entier, mis à part le Nouveau Monde (p. 20)1. Au cours du Moyen Âge, elle témoigne de l’existence d’un culte et de rencontres entre croyants autour de la foi commune en la résurrection de la chair. Certes, les pèlerinages autour de ces lieux communs se sont émoussés à partir du xviie siècle, mais à l’heure du souffle nouveau en faveur du dialogue interreligieux, le colloque de Tours “Les Sept Dormants ou les Gens de la Caverne” permet de rappeler la réalité historique et topographique de la rencontre islamo-chrétienne. Les manuscrits rédigés en grec, latin, arabe, syriaque, etc., et dont les premiers sont dus à Grégoire de Tours vers 587, révèlent ce jeu ­d’influences, de partages, d’échos au sein du Bassin Méditerranéen et en Europe (p. 75-100). Comme le rappelle le frère Jean-François Bour dans son introduction, le succès de la diffusion et de la réappropriation locale de cette légende vient de l’enchevêtrement de thèmes fondamentaux à la foi et à la pratique de l’Église au Moyen Âge : « Tous les thèmes s’entremêlent, en effet : des ermites qui se retirent du monde autour de saint Martin, leur vie dans des grottes pour naître à la vie nouvelle donnée par Dieu, puis leur ensevelissement dans une grotte qui évoque le tombeau du Christ, la foi en la Résurrection » (p. 14). Or, comme le montre plusieurs interventions du colloque à la tonalité résolument théologique, nombre de ces thèmes ne sont pas étrangers à la foi et à la pratique musulmane : le débat sur la nécessité de quitter le monde ou de cesser de fréquenter les gens est incontournable dans le soufisme (p. 141-158), la foi en la résurrection y est centrale (p. 69-74). Pour Ove Ullestad, la foi des chrétiens et des musulmans en la résurrection de la chair invite les uns et les autres à regarder en avant. Cet avant est une promesse partagée, un horizon de beauté, un apaisement existentiel (p. 184-185).

Haut de page

Notes

1 Le Roux, Alain, Les Sept Dormants d’Éphèse, leur culte en Asie mineure, en Afrique du Nord et… au Vieux-Marché en Bretagne, Keltia Graphic éditions, Gourin, 1999.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Emmanuel Pisani, « Bour, Jean-François & Morbieu, Marie-Laure (dir.), Les Sept Dormants ou les Gens de la Caverne. Héritage spirituel commun aux chrétiens et aux musulmans », MIDÉO, 34 | 2019, 361.

Référence électronique

Emmanuel Pisani, « Bour, Jean-François & Morbieu, Marie-Laure (dir.), Les Sept Dormants ou les Gens de la Caverne. Héritage spirituel commun aux chrétiens et aux musulmans », MIDÉO [En ligne], 34 | 2019, mis en ligne le 10 juin 2019, consulté le 24 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/mideo/4554

Haut de page

Droits d’auteur

Institut Dominicain d'Études Orientales

Haut de page
  • Logo Institut dominicain d'études orientales - IDEO
  • Logo Institut français d'archéologie orientale - IFAO
  • OpenEdition Journals