Navigation – Plan du site
Politiques et polémiques

New Jerusalem” in Seventeenth-Century Russia

The Image of a New Orthodox Holy Land
La « Nouvelle Jérusalem » au xviie siècle en Russie : l’image d’une nouvelle Terre sainte orthodoxe.
Kevin M. Kain
p. 371-394

Résumés

La création par le patriarche Nikon, et avec l’appui du tsar Aleksej Mihajlovič, du monastère de la Résurrection de la « Nouvelle Jérusalem » reflète l’image qu’avait de soi la Russie en tant qu’une nouvelle Terre sainte et ses relations avec l’Orient orthodoxe au xviiesiècle. Dans cet article, l’auteur identifie les paradigmes « byzantins » guidant la visualisation du patriarche de l’histoire du Salut au monastère de la Résurrection et montre dans quelle mesure la construction du monastère et les réactions qu’il a suscitées étaient influencées par les hiérarques grecs de Moscou. Nikon a conceptualisé le monastère comme une « image » ou une « icône » de la Terre sainte en se basant sur des textes faisant autorité, le décret du septième concile œcuménique, le Synodikon, le Skrizhal´ et certains textes « historiques ». La réalisation de la Nouvelle Jérusalem du patriarche impliquait à la fois de reproduire les prototypes de Palestine et, pour les Romanov, de rejouer la construction de la Terre sainte originale par l’empereur Constantin et sa mère Hélène au ivesiècle. Le concept de Nouvelle Jérusalem russe et les prétentions des Romanov à l’héritage byzantin étaient interdé­pen­dants et se confortaient mutuellement. Si les accusations contre la Nouvelle Jérusalem initiées dans les années1660 par les hiérarques orientaux dans le but d’obtenir la disgrâce et la condamnation du patriarche et de sa fondation furent adoptées par les vieux croyants dissidents, elles furent rapidement rejetées par la hiérarchie russe et par les Romanov, qui ressuscitèrent l’idée de la « Nouvelle Jérusalem » et accordèrent leur faveur au monastère éponyme pendant des siècles.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Prototypes and paradigms: Patriarch Paisius of Jerusalem
The Skrizhal΄: Liturgical prototypes
Founding New Jerusalem Monastery
The Golgotha imagery and the Helenian prototype
New Jerusalem Monastery ridiculed
Nikon’s Replies
Orthodox hierarchs’ responses to New Jerusalem
Conclusions

Aperçu du texte

Russia’s image as new Holy Land acquired a solid Biblical orientation during the mid‑seventeenth century. This was due in large part to Patriarch Nikon’s development of the New Jerusalem concept via the creation of new sacred spaces in and around the Iverskii, Krestnyi and Voskresenskii Monasteries, which he founded in close cooperation with Tsar Aleksei Mikhailovich’s during the early 1650s. Voskresenskii Monastery, which the tsar deemed “New Jerusalem,” featured replicas of the Church of the Holy Sepulcher and other sites in Palestine, and stands as the most complex manifestation of the New Jerusalem idea ever. Yet the monastery became the source of “scandal” and charges leading to Nikon’s condemnation by the Patriarchs of Antioch and Alexandria in 1666. Despite the Greeks’ judgement, Aleksei Mikhailovich’s heirs soon resurrected and completed the project, and the Romanov dynasty continued to patronize it for centuries. What can these dramatic shifts in thinking about New Jerusale...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Kevin M. Kain, « New Jerusalem” in Seventeenth-Century Russia », Cahiers du monde russe [En ligne], 58/3 | 2017, mis en ligne le 01 juillet 2019, Consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/10099 ; DOI : 10.4000/monderusse.10099

Haut de page

Auteur

Kevin M. Kain

Humanities, University of Wisconsin‑Green Bay, kaink@uwgb.edu

Haut de page

Droits d'auteur

2011

Haut de page