Navigation – Plan du site
Politiques et polémiques

La version roumaine du Synodikon de l’orthodoxie (Buzău, 1700) et les combats pour la « juste foi » à la fin du xviie siècle*

The Romanian version of the Synodikon of Orthodoxy (Buzău, 1700) and struggles for the “true faith” in the late seventeenth century
Ivan Biliarsky et Radu G. Păun
p. 395-434

Résumés

L’article porte sur la seule version roumaine connue du Synodikon de l’orthodoxie, incluse dans le Triôdion slavo‑roumain publié à Buzău, en Valachie, en 1700, sous le patronage du prince Constantin Brâncoveanu (1688‑1714) et du métropolite Teodosie (1668‑1672 ; 1679‑1708). Les auteurs retracent d’abord l’histoire du Synodikon imprimé dans le monde orthodoxe en rapport avec la tradition manuscrite grecque et slave et établissent que le texte roumain est la traduction d’une édition slave imprimée. Cette traduction est vraisemblablement l’œuvre de Mitrofan, ancien évêque de Huși (Moldavie), qui est aussi le maître typographe du Triôdion. La seconde partie de l’article explore le contexte dans lequel le Synodikon roumain a été publié, un contexte marqué par l’union d’une partie des orthodoxes de la Transylvanie voisine avec Rome (1697‑1701). La publication du Synodikon en roumain doit être vue comme une réaction du prince et de l’Église valaques à cet événement, en étroite relation avec les tentatives du patriarche Dosithée II de Jérusalem (1669‑1707) de contrecarrer l’avancée catholique et protestante parmi les orthodoxes de l’Empire ottoman.

Haut de page

Note de l'auteur

*Cet article fait partie d’une recherche plus ample que nous comptons publier prochainement. L’espace imparti nous a contraints à réduire drastiquement les références bibliographiques ; elles seront complétées dans l’ouvrage en cours de préparation. Radu G. Păun tient à remercier ses collègues et amis Vera Tchentsova (Paris), Ovidiu Olar (Bucarest/Bochum), Lidia Cotovanu et Andrei Timotin (Bucarest) pour leurs suggestions et le matériel qu’ils lui ont aimablement fournis. Nous remercions également Vassa Kontouma (Paris) pour ses observations très précieuses et pour les articles qu’elle a eu l’obligeance de mettre à notre disposition.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

La tradition du Synodikon imprimé : éditions grecques et slaves
Le Synodikon roumain imprimé : contenu et origines
Le Synodikon en roumain : le spectre de la damnation éternelle
Le Synodikon en roumain : la promesse du paradis
En guise de conclusion

Aperçu du texte

L’été de l’an 1700, les presses de l’Évêché de Buzău (Valachie) sortaient le Triôdion, qu’on appelle Trois odes. Imprimé maintenant pour la première fois sur l’ordre et aux frais du très illustre prince Iô Constantin Basarab Voïévode, métropolite du pays étant kyr Teodosie. Imprimé au saint‑siège épiscopal de Buzău, en l’an de la Création du monde 7208. Le Triôdion de Buzău est un livre bilingue : les offices sont tous en slavon d’Église, alors que la partie introductive, les rubriques et les lectures bibliques sont en roumain. Ce n’était pas du tout un cas isolé à cette époque‑là, car le roumain, alors en plein essor, n’avait pas encore remplacé complètement le slavon. Face aux difficultés soulevées par la traduction – depuis le slavon d’église et le grec – des textes sacrés, notamment de ceux à valeur dogmatique et performative, où le risque de tomber en hérésie à cause des mauvaises traductions était considérable, on a trouvé bon d’imprimer des livres bilingues (texte slavon ou g...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ivan Biliarsky et Radu G. Păun, « La version roumaine du Synodikon de l’orthodoxie (Buzău, 1700) et les combats pour la « juste foi » à la fin du xviie siècle* », Cahiers du monde russe [En ligne], 58/3 | 2017, mis en ligne le 01 juillet 2019, Consulté le 23 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/10101 ; DOI : 10.4000/monderusse.10101

Haut de page

Auteurs

Ivan Biliarsky

Académie bulgare des Sciences, Institut d’Histoire, Sofia, ivan.biliarsky@gmail.com

Articles du même auteur

Radu G. Păun

Centre d’Études des mondes russe, caucasien et centre‑européen, CNRS‑EHESS, Paris, paunradug@gmail.com

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page