Navigation – Plan du site
Lire, dire et écrire la foi

La renaissance du sermon en Moscovie au XVIIe siècle

Les influences des prédicateurs des patriarcats grecs et de la métropolie de Kiev
The revival of preaching in Muscovy in the seventeenth century: The influence of the clergymen of the Greek patriarchates and Kievan metropolitanate
Aleksandr Lavrov
p. 465-482

Résumés

L’article porte sur les transferts culturels qui influencèrent la renaissance du sermon en Moscovie au milieu du xviie siècle. Tandis que la recherche actuelle souligne surtout l’influence des ecclésiastiques ukrainiens et biélorusses, l’auteur montre que cette influence fut pratiquement neutralisée par les campagnes du patriarche Filaret contre les imprimés publiés en Pologne‑Lituanie et qu’il existait d’autres sources d’influence. Tandis que les opinions religieuses des orthodoxes résidant en Pologne‑Lituanie furent souvent contestées en Moscovie, l’autorité du clergé grec semblait inébranlable. Ceci permettait aux prédicateurs grecs qui pouvaient surmonter la barrière linguistique et prononcer leurs sermons en russe d’exercer une certaine influence sur le public moscovite.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les années de formation (1632‑1648)
L’œuvre du métropolite Gabriel de Nazareth
Des prédicateurs sans église, l’Église sans prédicateurs ?

Aperçu du texte

Le savant holsteinien Adam Olearius, qui visita la Moscovie quatre fois – en 1633‑1635, 1635‑1636,1638‑1639 et 1643 – pointa l’absence de la prédication et, en luthérien convaincu, il ne cacha pas à ses lecteurs que cette absence ne pouvait que renforcer son scepticisme à l’égard de la religion des Moscovites. Dans la première version de son récit de voyage, publiée en 1647, Olearius écrit que les Moscovites

se contentent de la seule lecture du texte de la Bible, et de quelques homélies, ainsi que nous venons de dire ; et ils disent pour leur raison, que le Saint‑Esprit ayant fondé l’Église pour la seule parole de Dieu, sans autre explication, (en quoy ils se trompent neantmoins), ils s’en peuvent bien passer aussi: puisqu’aussi bien les diverses interpretations qu’on luy donne, sont en partie cause des erreurs et des heresies, qui déchirent l’Église.

Dans la deuxième édition de son livre, parue en 1667, Olearius ajouta une interpolation :

Tant qu’il n’y a pas chez eux de la prédicat...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Aleksandr Lavrov, « La renaissance du sermon en Moscovie au XVIIe siècle », Cahiers du monde russe [En ligne], 58/3 | 2017, mis en ligne le 01 juillet 2019, Consulté le 20 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/10105 ; DOI : 10.4000/monderusse.10105

Haut de page

Auteur

Aleksandr Lavrov

Université Paris‑Sorbonne Département d’études slaves, allavrov@yahoo.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

2011

Haut de page