Navigation – Plan du site
Articles

Between Science, Politics and Propaganda

Emmanuel de Martonne and the debates on the status of Bessarabia (1919‑1920)
Science, politique et propagande : Emmanuel de Martonne et les débats sur le statut de la Bessarabie (1919‑1920)
Svetlana Suveica
p. 589-614

Résumés

Cet article étudie l’apport du géographe français Emmanuel de Martonne dans la clarification du statut de la Bessarabie, l’une des régions frontalières est‑européennes disputées après la Première Guerre mondiale, qui vit d’abord son détachement de l’Empire russe puis, en 1918, son annexion à la Roumanie. L’auteure étudie la double activité de de Martonne vis‑à‑vis de la région : d’une part en tant que géographe expert de la commission territoriale des affaires roumaines et yougoslaves, au sein de laquelle il a exposé de façon argumentée le caractère roumain de la région et, de l’autre, en tant qu’universitaire pleinement investi dans la vie publique, au sein de laquelle la possible propagation du bolchevisme était perçue comme un sujet sensible. Le géographe a soutenu les intérêts roumains dans la région, tout en soulignant le rôle de la Roumanie dans le combat anti‑bolchevik. De Martonne maintenait des contacts étroits avec les officiels roumains et bessarabiens : il les conseillait sur les stratégies à prendre pour contrer la propagande anti‑roumaine qui était menée avec succès à Paris et ailleurs aussi par les Russes blancs et les émigrés bessarabiens. La polémique médiatique entre de Martonne et Aleksandr N. Krupenskij, chef de la « délégation de Bessarabie » à Paris, s’entremêla au débat sur le statut de la Bessarabie qui opposait acteurs russes et acteurs roumains et dans lequel la propagande jouait un rôle crucial. Cette polémique, qui illustre bien le caractère et la trajectoire du débat, déployait des arguments de toutes sortes, géopolitiques aussi, étayés par des cartes et des statistiques. De Martonne faisait appel à la presse pour aborder des questions qui n’étaient pas explicitement mentionnées dans ses rapports d’expertise à la commission territoriale, mais qui plaisaient au public français. Revendiquant le discours d’un universitaire objectif et neutre, il recourait néanmoins à son statut de scientifique pour recentrer l’attention sur lui et imposer son point de vue. Ceci tend à prouver que la ligne entre science, politique et propagande était aisément franchissable. L’épisode polémique a permis de mieux comprendre l’ampleur et la complexité du débat sur cette région, débat qui impliquait des acteurs secondaires, tant à Paris que dans la région même, et qui témoigne de la mesure du retentissement du débat dans la région.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

“A map – a pencil – tracing paper”
The Bessarabian question at the Paris Peace Conference: actors and ambitions
The position of France and de Martonne’s expertise
De Martonne’s trip to Bessarabia
The report on the region
Reaching out to the public
The Bessarabians take a stance
De Martonne’s Romanian and Bessarabian connections
Krupenskii’s French connections
The “fight”
Conclusions

Aperçu du texte

“A map – a pencil – tracing paper”

At the beginning of 1919, in Paris, the peace treaties establishing the new post‑World War One order were expected to be signed and new frontiers to be drawn. “Promises had been made, expectations and aspirations raised, either deliberately or by accident, and now these pledges had to be redeemed.” Redesigning the post‑war borders of Eastern Europe proved extremely difficult for decision‑makers. Wilsons’s “New Diplomacy” for the durable peace settlements brought professionalization and specialization into foreign policy, so that the knowledge of experts—historians, lawyers, economists, geographers, and cartographers—was expected to support decision‑makers in establishing “just” and durable settlements. While dealing with a specific temporality, “celle de la territorialisation des identités nationales et des entités étatiques, que l’on sait fortement problématique dans le monde balkanique,” the experts had to take into account that a “just” settlemen...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Svetlana Suveica, « Between Science, Politics and Propaganda  », Cahiers du monde russe [En ligne], 58/4 | 2017, mis en ligne le 01 octobre 2019, Consulté le 20 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/10129 ; DOI : 10.4000/monderusse.10129

Haut de page

Auteur

Svetlana Suveica

Leibniz‑Institut für Ost‑ und Südosteuropaforschung (IOS), Regensburg / Moldova State University, Chișinău, suveica@ios‑regensburg.de

Haut de page

Droits d'auteur

2011

Haut de page