Navigation – Plan du site
Articles

Legitimation through Self‑Victimization

The Uzbek cotton affair and its repression narrative (1989‑1991)
La légitimation par l’auto‑victimisation : « L’affaire du coton ouzbek » et ses récits (1989‑1991)
Riccardo Mario Cucciolla
p. 639-668

Résumés

Le scandale du coton, qui a bouleversé l’Ouzbékistan après 1983 et impliqué des milliers de cadres du gouvernement et du parti, a eu pour effet d’entacher la mémoire de Rashidov et s’est soldée par une importante vague de purges au sein de l’ancienne élite dirigeante. La campagne massive de moralisation qui lui est associée devint un événement crucial de l’époque soviétique tardive, provoquant la désaffection de l’élite ouzbèke à l’égard de l’empire et nourrissant le récit sur le trauma postcolonial qui sous‑tend l’indépendance de l’Ouzbékistan et l’identité postsoviétique. Le changement idéologique impulsé par Karimov (1989‑1991) vit le PC de l’Ouzbékistan passer d’une orthodoxie communiste loyale à l’indépendance et à une rupture idéologique nationaliste. Dès ses débuts, la république d’Ouzbékistan nouvellement indépendante déclara avoir été sous la tutelle coloniale de Moscou (et de ses marionnettes locales), ceci illustré par « l’affaire ouzbèke », tout comme par la monoculture du coton et le désastre écologique qui s’est ensuivi dans le bassin de la mer d’Aral, générant ainsi un thème identitaire sensible de résistance contre le pouvoir soviétique. Les événements clés sont ici identifiés : qu’il s’agisse de l’âpre rhétorique politique en cours en Ouzbékistan à la fin des années 1980 (dont le discours était ponctué des termes « colonial », « purge », « nouvelle terreur », « retour de 1937 », « génocide ouzbek »), qu’il s’agisse de la ferme condamnation de « la chasse aux sorcières » contre le peuple ouzbek ou de « la descente rouge (kranyj desant) » anti-ouzbèke, toutes deux perpétrées par le PCUS, qu’il s’agisse encore de l’amnistie générale des personnes persécutées ou de la réhabilitation de Rashidov au rang de « héros national ». Ces événements ont joué un rôle majeur dans la reconstruction de l’« ouzbékité », cette perception postsoviétique d’une identité ouzbèke unique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Mustaqillik and the national myth making dialectic in Uzbekistan
The condemnation of the Uzbek cotton affair (1983‑1989)
Self‑victimization and the ‘last repression’ narrative
The rehabilitation of Sharaf Rashidov
The path towards an involuntary independence
Rewriting memory to promote Mustaqillik
A post‑colonial ideology for a post‑Soviet state?

Aperçu du texte

There is an extensive literature on national identity and the process of national myth making in post‑Soviet Uzbekistan. These studies have deepened our understanding of the anthropological, sociological and political aspects of Uzbekistan’s often painful transition from Soviet state to independent nation. Nevertheless, these literatures have not adequately addressed the role of negative commemoration of the Soviet period within this process of crafting a new Uzbek national consciousness and significant historiographic lacunae therefore remain. The new field of identity and memory research is essential to understand the role of historiography in the construction of a colonial trauma narrative in the post‑Soviet Central Asian republics, including Uzbekistan, and in particular its function in grounding and legitimizing the new ideology of national independence (Mustaqillik). Sergey Abashin has observed how this new ideology was not built merely on the recovery of Uzbek tradition but w...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Riccardo Mario Cucciolla, « Legitimation through Self‑Victimization », Cahiers du monde russe [En ligne], 58/4 | 2017, mis en ligne le 01 octobre 2019, Consulté le 22 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/10133 ; DOI : 10.4000/monderusse.10133

Haut de page

Auteur

Riccardo Mario Cucciolla

Postdoctoral research fellow at The International Centre for the History and Sociology of World War II and Its Consequences / National Research University Higher School of Economics, rcucciolla@hse.ru

Haut de page

Droits d'auteur

2011

Haut de page