Navigation – Plan du site
Articles

Le flottage du bois sur la vistule au XIXe siècle

Contraintes sur les pratiques et aléas du milieu
Timber floating on the Vistula in the nineteenth century: Constraints on practices, environmental unpredictability
Jawad Daheur
p. 175-210

Résumés

Cet article propose une histoire du transport du bois sur la Vistule au XIXe siècle. L’auteur analyse les acteurs chargés de sa mise en œuvre et les problèmes qu’ils rencontrent lors de la descente du fleuve. Trois grandes questions émergent de la lecture des sources  : le flottage comme savoir faire étroitement lié aux conditions hydrologiques  ; la mobilité des travailleurs, à une époque où les inquiétudes sécuritaires et sanitaires sont très présentes  ; les conflits légaux liés au passage des bois à certains points sensibles du réseau. Au final, il apparaît que l’expérience des marchands s’articule autour de la gestion de plusieurs ressources précieuses, notamment l’eau, les flotteurs et le temps. Si les plus fortunés d’entre eux ont les moyens de trouver des solutions d’urgence aux difficultés rencontrées, c’est la nature qui, en dernier ressort, détient les clefs de la réussite du transport. Le flottage est donc à considérer comme un phénomène à la fois social et naturel, où une pluralité d’acteurs humains et non humains avaient chacun leur part.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Le flottage des bois  : un défi logistique
La méthode du flottage en train
Les flotteurs et le guidage des bois
Une navigation fortement soumise aux aléas de l’écoulement
Un sous‑investissement dans l’aménagement du réseau fluvial
Les modalités de circulation des flotteurs
Un préalable  : l’obtention d’un passeport
La circulation des flotteurs pendant les insurrections
L’économie du flottage face à la menace du choléra
Les conflits liés au passage des bois
Une licence à présenter en territoire prussien
Passage des ponts et conflits avec les concessionnaires
Opérations de comptage et pots‑de‑vin
Conclusion

Aperçu du texte

Axe historique majeur des échanges en Europe centrale, la Vistule, fleuve long de 1 047 kilomètres, prend sa source dans les Beskides occidentales et se jette dans la mer Baltique près du port de Danzig (Gdańsk). Avec ses cent dix affluents, elle couvre un bassin de près de 195 000 km² dont les immenses richesses agricoles et forestières ont tôt suscité l’intérêt du commerce international. À l’époque moderne, des produits aussi variés que les céréales, le bois, la laine, la cire, la cendre et le goudron faisaient l’objet d’une intense économie d’exportation tournée vers les besoins de l’Europe du Nord et de l’Ouest. Tous ces produits partaient sur la Vistule vers Danzig sur de petites embarcations ou des radeaux, eux‑mêmes démontés et vendus à l’arrivée ; les marchandises étaient ensuite exportées par bateau vers les ports des Pays‑Bas, d’Angleterre, de la péninsule ibérique, de France ou d’Allemagne. Au xixe siècle, ce commerce est encore bien vivant et la Vistule demeure une voie ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jawad Daheur, « Le flottage du bois sur la vistule au XIXe siècle », Cahiers du monde russe [En ligne], 60/1 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, Consulté le 12 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/11129 ; DOI : 10.4000/monderusse.11129

Haut de page

Auteur

Jawad Daheur

CERCEC, CNRS‑EHESS, jawad.daheur@ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page