Navigation – Plan du site
Au-delà de Moscou : perspectives décentrées sur l’histoire nucléaire soviétique

Nuclearizing Ukraine – Ukrainizing the Atom

Soviet nuclear technopolitics, crisis, and resilience on the imperial periphery
Nucléariser l’Ukraine – ukrainiser l’atome : politiques technologiques et nucléaires soviétiques, crise et résilience à la périphérie de l’empire
Anna Veronika Wendland
p. 335-368

Résumés

En tant que système sociotechnique, la technologie nucléaire soviétique était impérialiste. Elle était considérée comme la pierre angulaire de « grands projets d’intégration fondés sur la technologie » sur le territoire et au‑delà. L’Ukraine soviétique occupait une place prépondérante dans ces visées, et sa nucléarisation consolidait son statut de secunda inter pares dans la gestion de l’Union. Cette nucléarisation cadrait d’ailleurs avec les intérêts de Kyiiv en matière de distribution des ressources. De plus, les capacités nucléaires de l’Ukraine soviétique étaient destinées à établir un lien puissant avec les autres pays socialistes et leur système électrique. L’apparition de grandes centrales nucléaires dans des régions rurales non industrialisées de l’Ukraine servait les objectifs de colonisation interne de l’URSS et de développement d’infrastructures. Elle déplaça des milliers d’experts russophones vers des régions de l’Ukraine qui, deux décennies plus tôt, étaient considérées comme des confins dangereux. En même temps, le recrutement au niveau local dans les centrales nucléaires ukrainiennes eut l’effet de produire une nouvelle classe de spécialistes du nucléaire ukrainophones et d’ouvriers qualifiés, écrivant un nouveau chapitre dans l’histoire de l’ascension sociale après la Seconde Guerre mondiale. Il faut ajouter que c’est sur les confins ukrainiens que le programme Des Atomes pour la paix traversa de graves crises tout en faisant preuve de résilience et d’anticipation des problèmes. L’article réexamine les récits traditionnels sur le nucléaire ukrainien, souvent réduits à l’expérience de la domination russe, à la catastrophe de Černobyl, à la victimisation et à l’effondrement postsoviétique, et dans lesquels le rôle actif de l’Ukraine dans l’histoire générale de la technologie nucléaire soviétique et celui de la résilience et de la transformation sont occultés. Ce sont à la fois des récits venant d’Ukraine posant celle‑ci en victime et des conceptions centralisatrices soviétiques présentant le nucléaire comme un projet véritablement russe. Ce qui se passe à la périphérie est la preuve du contraire et remet en question ces deux points de vue.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

1. Reconsidering Soviet nuclear power “in” Ukraine
2. Nuclearizing Ukraine
3. A nuclear spaceship in the marshland : the korenizatsiia of Rivne NPP
4. Being nuclear on the Soviet periphery
5. Crisis and resilience
6. Outlook : Ukrainizing the atom
7. Conclusion : Re‑centering the periphery

Aperçu du texte

1. Reconsidering Soviet nuclear power “in” Ukraine

“There was no such thing as Ukrainian nuclear power in the Soviet period – there was Soviet nuclear power in Ukraine,” states Mykola Shteinberg, former director of the post‑disaster Chernobyl nuclear power plant and head of the Ukrainian nuclear regulatory body in the 1990s. His statement illustrates the ambivalences and entanglements of nuclear energy in Ukraine, which today has a share of 55 % in electricity generation and is trying to diversify its nuclear fuel supply in order to reduce Russian dominance in its nuclear market. But which, and whose, history is meant when we discuss nuclear history “in” Ukraine ? Whereas Ukrainian narratives tell a story of Russian domination, Ukrainian resistance, and Chernobyl victimhood, the Russian centrist grand narrative declares Soviet nuclear technology to be a Russian project, and is highly selective in its memory politics. The seminal collaborative Russian work on nuclear history reads “Is...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anna Veronika Wendland, « Nuclearizing Ukraine – Ukrainizing the Atom », Cahiers du monde russe [En ligne], 60/2-3 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, Consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/11212 ; DOI : https://doi.org/10.4000/monderusse.11212

Haut de page

Auteur

Anna Veronika Wendland

Herder‑Institut für historische OstmitteleuropaforschungInstitut der Leibniz‑Gemeinschaft, Marburg, veronika.wendland@herder‑institut.de

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page