Navigation – Plan du site
In memoriam Larissa Zakharova (12 août 1977 – 2 mars 2019)

«  Comment je me suis retrouvée à étudier l’histoire soviétique…  »

Entretien avec Larissa Zakharova, recueilli par Alain Blum à Moscou le 25 janvier 2019
“How I came to study Soviet history…”
Alain Blum et Larissa Zakharova
p. 553-566

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Aperçu du texte

- L.Z. : Ma petite enfance soviétique  ? Je ne suis pas sûre d’en faire un récit cohérent.

J’ai grandi avec ma grand‑mère. Ma mère m’a gardée jusqu’à mes un an. Quand je suis née, elle terminait sa première année d’université. Elle a pris une année sabbatique pour s’occuper de moi. Puis ma grand‑mère est partie à la retraite pour prendre le relais de ma mère et que celle‑ci puisse reprendre ses études. J’ai donc grandi dans ce bourg ouvrier, Družinaja Gorka, qui s’est constitué autour d’une usine de production de récipients en verre à usage pharmaceutique, des fioles, des choses comme ça. Ma grand‑mère était souffleuse de verre. Elle ne faisait pas seulement des fioles pour les pharmacies, elle réalisait aussi des décorations de sapin de Noël. L’un de mes souvenirs d’enfance, c’est d’avoir l’arbre de Noël décoré avec des boules absolument splendides, magnifiques, aux formes incroyables, sculptées, des chaussures, des choses assez impressionnantes. Elle faisait aussi des carafes avec...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Blum et Larissa Zakharova, « «  Comment je me suis retrouvée à étudier l’histoire soviétique…  » », Cahiers du monde russe [En ligne], 60/2-3 | 2019, mis en ligne le 01 avril 2019, Consulté le 13 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/11301

Haut de page

Auteurs

Alain Blum

Articles du même auteur

Larissa Zakharova

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page