Navigation – Plan du site
In memoriam Larissa Zakharova (12 août 1977 – 2 mars 2019)

Des engagements d’une écrivaine en URSS

Le cas de Natal´ja Četunova
A Soviet writer’s commitments: Natal´ia Chetunova’s case
Larissa Zakharova
p. 597-618

Résumés

Natal ́ja Četunova (1901-1983), écrivaine reconnue, membre de la très officielle Union des écrivains, n’en est pas moins animée d’un idéal de justice sociale. Impliquée dans l’examen du fonctionnement judiciaire, elle combine critiques publiques, actions administratives et interventions privées auprès de personnages haut placés. Or son implication se prolonge par l’établissement de liens personnels à distance avec ceux qu’elle défend grâce à un registre d’écriture qui se départit de la langue officielle soviétique et s’appuie sur des références populaires. C’est l’objectif de cet article que d’analyser la pluralité des engagements de N. Četunova et les modalités de construction des liens à distance. Il montrera alors combien l’implication de l’écrivaine échappe à la (fausse) dichotomie entre privé et public.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

L’écriture et / est l’engagement
Communications dans la grammaire d’ordres de grandeurs civiques et industrielles
Communications d’engagements familiers et grammaire des affinités personnelles aux lieux communs
Conclusion

Aperçu du texte

L’Union soviétique est souvent associée à des formes d’écrit très différentes. D’une part, la production écrite routinière de la bureaucratie hypertrophiée, la pluie des délations et la rédaction systématique par la police politique de comptes rendus sur l’état d’esprit de la population lui ont valu l’étiquette de «  civilisation du rapport  ». De l’autre, les écrits littéraires traversent la vie de tous les Soviétiques. Le programme de construction de l’homme nouveau inclut une dimension de construction de soi et de travail sur soi par écrit. Le courant historiographique appelé «  l’histoire des subjectivités  » a analysé en détail la diversité des pratiques d’écriture de soi, des autobiographies – pièces nécessaires à toute embauche – à la correspondance épistolaire et aux journaux intimes. Les journaux intimes représentent une pratique d’écriture courante, y compris pendant la Grande Terreur stalinienne, où ils pouvaient devenir des pièces à conviction en cas d’arrestation de leu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Larissa Zakharova, « Des engagements d’une écrivaine en URSS », Cahiers du monde russe [En ligne], 60/2-3 | 2019, mis en ligne le 01 avril 2019, Consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/11332 ; DOI : https://doi.org/10.4000/monderusse.11332

Haut de page

Auteur

Larissa Zakharova

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page