Navigation – Plan du site

AccueilNuméros61/1-2Cocooned In The Caucasus

Cocooned In The Caucasus

Dreams of French silk at Russia’s edge in the 1820s and 1830s
Un cocon économique dans le Causase : le rêve de la soie française aux confins de la Russie
Stephen Badalyan Riegg
p. 205-230

Résumés

Si, au crépuscule du xixe siècle, le pétrole s’imposa comme « l’or noir » convoité du Caucase, au début du siècle, c’est la soie qui disputa le statut d’« or blanc » dans la région. La filature fondée à Tiflis dans les années 1820 par le Français Édouard Castellaz est une représentation brillante, mais éphémère, de l’importance économique que revêtait la soie pour les fonctionnaires tsaristes, les résidents locaux et les investisseurs russes et ouest-européens. Cet article retrace l’évolution de l’approche russe vis-à-vis des affaires de Castellaz, mettant ainsi en lumière un épisode révélateur d’une expérimentation commerciale privée soutenue par l’État dans le Caucase du Sud. La promesse de Castellaz de produire en Géorgie une soie exquise qui rivaliserait avec les meilleures soies d’Italie a attiré l’attention des Romanov, des hommes d’État et des aristocrates. L’essor et le déclin de ce rêve nous informent sur la panoplie d’outils mise en œuvre par ceux qui cherchèrent à développer l’économie de la région et leurs éventuels tâtonnements.

Haut de page

Notes de l’auteur

For their helpful feedback on drafts of this article, I thank the anonymous referees and the participants of the Works-in-Progress Series in Tbilisi, Georgia.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Empires and Enterprisers
From Marseilles to Mingrelia: A French Dream in Georgia
Ascent and Apogee
The Unraveling
Conclusion

Aperçu du texte

For Russia and many of its Western European neighbors, the early nineteenth century was to varying degrees an era of energetic activity in two overlapping processes: industrialization and imperialism. If the tsarist empire lagged behind its rivals in the former contest, then it kept pace in the latter. With geopolitical power, economic modernity, social stability, and communal hubris on the line, Russian and Western agents of empire and enterprise sought to outmaneuver one another in several arenas. As the borders of the Romanov domain crept southward toward the Ottoman and Persian frontiers, some Russian statesmen fantasized about certain Caucasian commodities — such as fine silk — paving a resurrected Silk Road that could propel not just that remote region, but the empire itself, into the echelons of European mercantile powers. Indeed, before Petersburg completed its conquest of the South Caucasus in 1828 and became embroiled in the “Caucasus War” of the 1830s-1860s against insurg...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stephen Badalyan Riegg, « Cocooned In The Caucasus »Cahiers du monde russe, 61/1-2 | 2020, 205-230.

Référence électronique

Stephen Badalyan Riegg, « Cocooned In The Caucasus »Cahiers du monde russe [En ligne], 61/1-2 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2023, consulté le 21 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/11963 ; DOI : https://doi.org/10.4000/monderusse.11963

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search