Navigation – Plan du site

AccueilNuméros62/2-3Parler de sexualités non hétérono...

Parler de sexualités non hétéronormées dans la littérature jeunesse russe contemporaine : entre silence et surgissements du queer

Speaking about non heteronormative sexuality in contemporary Russian children’s literature: Between silence and the emergence of queer
Bella Ostromooukhova
p. 473-499

Résumés

L’article analyse l’évolution des frontières du permis dans les représentations de « sexualités dissidentes » dans la littérature jeunesse russe de la fin de la perestroïka à aujourd’hui, à travers trois périodes historiques. Dans un premier temps, à partir de l’exemple de deux publications de la fin des années 1980 et du début des années 1990, l’auteure montre que l’enjeu de cette époque était d’avancer l’âge d’accès au savoir sur la sexualité, mais nullement de bouleverser sa perception hétéronormée. La deuxième partie traite la période allant de la première moitié des années 2000 à 2013 et porte sur les controverses autour de remises en cause, à des degrés différents, de la représentation hétéronormée de la sexualité. La troisième partie montre l’impact des lois « sur la protection des enfants contre les informations qui peuvent nuire à leur santé » (2012) et « contre la propagande homosexuelle » (2013) : les acteurs réfractaires à la présence du queer dans la littérature jeunesse s’imprègnent de la rhétorique et du vocabulaire de ces lois tandis que des mécanismes de censure prennent forme et que l’autocensure se développe.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Années 1980-1990 : éducation sexuelle précoce, persistance de schémas hétéronormés
Années 2000 : remises en question de sexualités conventionnelles
Les controverses post 2013

Aperçu du texte

En juin 2020, Vladimir Putin fait voter à la population, par référendum, un bloc de 206 amendements constitutionnels, parmi lesquels figure l’amendement à la partie 2 de l’article 72 qui renforce « la protection de la famille » et entérine le mariage comme « l’union entre un homme et une femme ». Cette image de l’État comme garant de « valeurs familiales traditionnelles » est fortement présente dans la rhétorique présidentielle depuis le début des années 2010 et se voit reflétée au niveau législatif. En effet, la loi FZ 436 qui protège les enfants « contre les informations nuisibles à leur santé et à leur développement » adoptée en 2010 et entrée en vigueur en 2012, stipule que « la négation des valeurs familiales » et la « promotion des relations sexuelles non traditionnelles » font partie d’éléments à bannir de la production culturelle destinée aux enfants et aux adolescents. En 2013, l’introduction de l’article 6.11 du Code civil interdit « la diffusion d’informations visant à fo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bella Ostromooukhova, « Parler de sexualités non hétéronormées dans la littérature jeunesse russe contemporaine : entre silence et surgissements du queer »Cahiers du monde russe, 62/2-3 | 2021, 473-499.

Référence électronique

Bella Ostromooukhova, « Parler de sexualités non hétéronormées dans la littérature jeunesse russe contemporaine : entre silence et surgissements du queer »Cahiers du monde russe [En ligne], 62/2-3 | 2021, mis en ligne le 04 janvier 2024, consulté le 06 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/12508 ; DOI : https://doi.org/10.4000/monderusse.12508

Haut de page

Auteur

Bella Ostromooukhova

Eur’Orbem, Sorbonne Université
ostrob[at]gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search