Navigation – Plan du site

AccueilNuméros63/1Dossier. Les vies de la science s...The good, the bad, and the pochvo...

Dossier. Les vies de la science sous le socialisme tardif, 1945-1991

The good, the bad, and the pochvoved: Viktor Kovda, Soviet soil science, and the agromeliorative complex

Le bon, le mauvais, et le pédologue : Viktor Kovda, la pédologie soviétique et le complexe agricole de bonification des sols
Timm Schönfelder
p. 59-80

Résumés

L’article place la focale sur le pédologue soviétique Viktor Kovda (1904-1991) pour offrir un aperçu de l’histoire d’une discipline scientifique prise entre empirisme et idéologie. Il retrace dans ses grandes lignes l’évolution de la pédologie en Russie et en Union soviétique, montrant qu’elle n’était pas complètement contrôlée par l’État et que ce dernier n’était pas nécessairement influencé dans ses politiques par le vaste corpus de recherches effectuées par les pédologues. À ce titre, Kovda était à la fois un véritable politicien de la pédologie et un propagandiste de ses propres idées sur la mise en valeur des sols et l’agriculture. Tout au long de sa longue carrière universitaire, il a manœuvré avec succès entre les écueils de l’idéologie d’État et de la pseudo-science, tant au niveau national qu’international. Luttant contre la dégradation et la destruction naturelle des sols, Kovda a émis des critiques précieuses à l’encontre du complexe, en pleine évolution, de bonification des sols, représenté depuis le milieu des années 1960 par l’influent ministère des Eaux et de la Bonification (Minvodhoz), pour sa focalisation unilatérale sur des solutions hydrotechniques qui faisaient fi des exigences écologiques. Finalement, le Minvodhoz fut dissous sous Gorbačev et un terme fut mis aux plans ridicules des méliorateurs. La capacité des pédologues à transformer la société soviétique et postsoviétique selon leurs idéaux épistémiques s’est toutefois rapidement essoufflée.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

Scientific traditions at the crossroads
Laying the ground for criticism
The rise of melioration
The fall of the agromeliorative complex
Conclusion: Governed by science?

Aperçu du texte

Reflecting on the intricate history of a scientific discipline through the fate of one protagonist is a daunting task: nobody can ever know the true intentions of any historical personality, nor can overarching socio-political processes be broken down in a way that makes them explicable through the actions of one person alone. Nonetheless, the pedologist (pochvoved) Viktor Abramovich Kovda (1904-1991) carries certain distinctive features that make him a suitable character. Through his long academic life, he saw not only the terror and the purges of the 1930s and the 1940s, but also Khrushchev’s Thaw and Brezhnev’s ‘Golden Age of Stagnation’, when victims of oppression were rehabilitated while large parts of the population arranged themselves with the system. Furthermore, Kovda was an internationally respected scientist and a highly talented networker with strong foreign connections.

In Soviet history, soil scientists like Kovda are an underappreciated group of actors. Educated accord...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Timm Schönfelder, « The good, the bad, and the pochvoved: Viktor Kovda, Soviet soil science, and the agromeliorative complex »Cahiers du monde russe, 63/1 | 2022, 59-80.

Référence électronique

Timm Schönfelder, « The good, the bad, and the pochvoved: Viktor Kovda, Soviet soil science, and the agromeliorative complex »Cahiers du monde russe [En ligne], 63/1 | 2022, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 20 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/13095 ; DOI : https://doi.org/10.4000/monderusse.13095

Haut de page

Auteur

Timm Schönfelder

Leibniz Institute for the History and Culture of Eastern Europe (GWZO), Leipzig
timm.schoenfelder[at]leibniz-gwzo.de

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search