Navigation – Plan du site

AccueilNuméros63/1Dossier. Les vies de la science s...East-West scientific collaboratio...

Dossier. Les vies de la science sous le socialisme tardif, 1945-1991

East-West scientific collaboration face-to-face with dissidence: The logic of the International Committee of Mathematicians in defence of Plyushch and Shikhanovich

Collaboration scientifique Est-Ouest et dissidence : la logique du Comité international des mathématiciens pour la défense de Pljušč et de Šihanovič
Sophie Cœuré
p. 103-122

Résumés

Le cas des mathématiciens Leonid Pljušč et Jurij Šihanovič, arrêtés en 1972 et enfermés en hôpital psychiatrique pour leurs « actes antisoviétiques » entraîna la communauté des mathématiciens dans un débat politique international public et durable. L’objectif de cet article est d’analyser les origines de la protestation des mathématiciens occidentaux en faveur de leurs collègues soviétiques. Comment ces mécanismes internationaux de mobilisation politisée ont-ils émergé, en relation avec les affirmations persistantes de la valeur de discussions scientifiques ouvertes et neutres ? Sur la base d’archives inédites et d’entretiens, l’article décrit le contexte de la coopération mathématique internationale qui se développa pendant la détente et analyse l’organisation asymétrique des relations entre les mathématiciens soviétiques et occidentaux. Il défend l’idée du tournant décisif que fut la contamination du bon déroulement de la collaboration scientifique par la dégradation de l’image internationale de l’URSS au début des années 1970. L’article met en lumière la chronologie précise de l’émergence d’un débat international et les spécificités des premières années du Comité international des mathématiciens pour la défense de Pljušč et Šihanovič (1972-1974), qui remit en question l’unité de cette communauté de chercheurs. La politique fit irruption dans la science au Congrès de l’Union mathématique internationale (IMU) à Vancouver en août 1974. La collaboration internationale poststalinienne entre mathématiciens soviétiques et occidentaux et ses désillusions créèrent ainsi les conditions d’une mobilisation transnationale spécifique, profondément enracinée dans le sentiment d’une certaine « fraternité professionnelle » et de valeurs partagées, qui n’effaçait pas le mathématicien derrière le dissident.

Haut de page

Notes de l’auteur

Preparatory versions of this work were presented at the 7th Congress of the European Society for the History of Science in Prague (2016) and at the International conference “Governing Science, Governing by Science. Science and Technology in the Soviet Union (1945-1991)” in Moscow (2018). I would like to thank the organizers and respondents at the presentations, and also the anonymous readers of the Cahiers du Monde russe. I am grateful to Michel Broué, Alain Guichardet and Jean-Michel Kantor for sharing their memories with me. My thoughts go to the memory of Larissa Zakharova (1977-2019).

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

International cooperation in mathematics until the end of the 1960s: Détente policies and crosscutting discourses
Asymmetrical connections between Soviet and Western mathematicians
Dissident mathematicians? Growing tensions in the community (1966-1970)
The International Committee of Mathematicians in Defence of Plyushch and Shikhanovich (1972-1974): The specific characteristics of a mobilization for repressed colleagues
When politics erupts into a scientific community: The IMU congress in Vancouver (1974)
Conclusion: “In the name of human solidarity and professional fraternity”

Aperçu du texte

The case of mathematicians Leonid Plyushch and Yurii Shikhanovich, who were arrested in 1972, tried in absentia, and locked up in a psychiatric hospital for their “anti-Soviet acts,” pushed the mathematical research community into a long-lasting and public international political debate about the freedom of Soviet scientists. The International Committee founded to defend Plyushch and Shikhanovich brought this debate to the forefront at the International Mathematical Union’s (IMU) congress held in Vancouver in August 1974. The objective of this article is to analyze the origins of the protest from Western mathematicians against the repression experienced by their Soviet colleagues. How did these mobilizations give birth to an organization that quickly gathered over 2,000 supporters worldwide and sowed unprecedented discord at the core of the major international mathematical event?

The historiography of the politicization of science during the Cold War has largely focused on state and...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Cœuré, « East-West scientific collaboration face-to-face with dissidence: The logic of the International Committee of Mathematicians in defence of Plyushch and Shikhanovich »Cahiers du monde russe, 63/1 | 2022, 103-122.

Référence électronique

Sophie Cœuré, « East-West scientific collaboration face-to-face with dissidence: The logic of the International Committee of Mathematicians in defence of Plyushch and Shikhanovich »Cahiers du monde russe [En ligne], 63/1 | 2022, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 20 mai 2022. URL : http://journals.openedition.org/monderusse/13105 ; DOI : https://doi.org/10.4000/monderusse.13105

Haut de page

Auteur

Sophie Cœuré

Université de Paris-ICT
sophie.coeure[at]u-paris.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales, Paris.

Haut de page
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search