Navigation – Plan du site

Accueil

  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon

Mobilisation de la revue Mots. Les langages du politique

La revue Mots. Les langages du politique se joint à la mobilisation contre toutes les réformes remettant en question les missions de service public de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, et notamment la Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR).

Voir l'édito commun des revues en lutte.

Présentation de la revue

La revue Mots. Les langages du politique s’inscrit dans une perspective interdisciplinaire, à la croisée des sciences du langage, des sciences du politique et des sciences de l’information et de la communication. Mots. Les langages du politique publie des dossiers thématiques, des articles en rubriques « Varia », « Méthodologie » ou « Mots en politique », des notes de recherche, des comptes rendus de lecture, une bibliographie des publications sur les langages du politique. Les articles sont publiés en français et sont accompagnés de résumés avec mots clés en français, anglais et espagnol.

La revue Mots. Les langages du politique est publiée avec l’appui scientifique d’Arènes (UMR CNRS 6051, Université Rennes 1, Sciences Po Rennes, EHESP), du CERAPS (UMR CNRS 8026, Université de Lille, Sciences Po Lille), du CREM (EA 3476, Université de Lorraine), de DIPRALANG (EA 739, Université Paul-Valéry-Montpellier 3), d’EDA (EA 4071, Université de Paris), d’ELICO (EA 4147, ENSSIB, Université Claude-Bernard-Lyon 1, Université Jean-Moulin-Lyon 3, Sciences Po Lyon), du GRESEC (EA 608, Université Grenoble Alpes), d’ICAR (UMR CNRS 5191, Université Lumière-Lyon 2, ENS de Lyon), du LabSIC (EA 1803, Université Paris 13), du LERASS (EA 827, Université Paul-Sabatier-Toulouse 3), de Triangle (UMR CNRS 5206, ENS de Lyon, Université Lumière-Lyon 2, Sciences Po Lyon) et de la Société d’étude des langages du politique (SELP).

Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS.

Dernier numéro en ligne
125/2021
Discours de haine dans les réseaux socionumériques

Hate speech on social media
Discurso(s) de odio en las redes sociodigitales
Sous la direction de Angeliki Monnier, Annabelle Seoane, Nicolas Hubé et Pierre Leroux

L’objectif de ce dossier est de mettre en évidence la frontière poreuse entre univers en ligne et univers hors ligne que révèle le discours de haine dans les réseaux socionumériques. Cette porosité se comprend à travers cinq problématiques que le dossier cherche à étayer : (1) la question des représentations préalables qui nourrissent le discours de haine ; (2) son orientation actionnelle et les actes de langage opérés ; (3) les rapports de force qu’il cristallise ; (4) la question des cibles concernées ; (5) la tension sous-jacente entre discours de haine et liberté d’expression. Dans cette perspective, les univers « en ligne » et « hors ligne » ne sont pas des zones distinctes ou des environnements discursifs différents, mais plutôt des espaces qui s’interpénètrent, compte tenu des spécificités propres aux différents supports. Les luttes définitionnelles de ce qui est socialement et juridiquement acceptable se jouent hors ligne et, de manière plus brutale peut-être, en ligne, parce qu’exacerbées et polarisées, incitées en cela par les formats courts, l’anonymat et la spontanéité. De ce fait, le discours de haine met à l’épreuve les principes démocratiques de liberté d’expression et d’opinion, en ce qu’il place au centre du jeu la lutte pour le dicible légitime. Quand des groupes s’opposent, c’est autour du pouvoir des mots et de ses formes énonciatives que l’affrontement se déroule ; c’est aussi parce que ce pouvoir de nommer touche à l’identité de soi et d’autrui qu’il est empreint de tant d’affects.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search