Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Une minute pour convaincre. L’expression politique à l’épreuve des débats télévisés des primaires de 2016-2017

One minute to convince. Political expression and the test of televised debates of the 2016-2017 French primaries
Un minuto para convencer. Expresión política a prueba de los debates televisados de las primarias 2016-2017
Éric Treille
p. 35-53

Résumés

Le contrôle très strict de l’organisation des débats télévisés des primaires par LR et le PS en 2016 et 2017 – 1 minute par intervention et 15 minutes par candidat – résume l’ambiguïté de cette configuration médiatique et politique inédite qui doit à la fois départager et unir. L’énonciation de petites phrases s’est inscrite dans des stratégies politiques de rassemblement et d’évitement des faux pas, laissant majoritairement aux outsiders l’usage des formules polémiques.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Les stratégies mimétiques de LR et du PS ou la confirmation d’un « nouveau genre télévisuel »
Un devoir de concision ou la parole politique fragmentée
L’amont des débats télévisés ou la fabrication collective d’argumentaires
La communication numérique des petites phrases ou le surlignage électronique du discours politique
Le détachement du revenu universel d’existence ou une proposition programmatique à effets polémiques
Pousser à la faute ou la petite phrase, arme langagière privilégiée des candidats outsiders
Des débats à sept ou les impossibles combats singuliers de N. Sarkozy et de M. Valls
Le refus du pugilat ou des débats de « coopétition »
Les journalistes pris pour cible ou la critique du régime médiatique
Le petit écran contre l’estrade ou l’édulcoration télévisée de l’éloquence tribunitienne

Aperçu du texte

En rassemblant 8,5 millions de téléspectateurs, le dernier débat de la primaire de la droite et du centre a été un succès. Il a même su dépasser, en termes d’audimat, l’échange inauguré par le Parti socialiste (PS) en 2011, confirmant ainsi l’intérêt des Français pour la politique et leur curiosité pour cette nouvelle procédure de désignation.

Pour réitérer ce captage de l’attention du public, le parti Les Républicains (LR) a érigé le précédent socialiste en modèle, en se calant sur la forme et le nombre de débats qui avaient été privilégiés en 2011, consacrant alors ce qui est devenu en soi un « nouveau genre télévisuel » (Richard, Sandré, 2013) avec ses règles d’exposition et sa dramaturgie propre. En choisissant en plein accord avec les directions des chaînes des formats volontairement corsetés à la seconde près, LR et le PS ont également souhaité se prémunir d’un double danger : produire, comme Europe-Écologie-Les-Verts (EELV), des échanges aseptisés à force d’autocontrôle, ou dé...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Éric Treille, « Une minute pour convaincre. L’expression politique à l’épreuve des débats télévisés des primaires de 2016-2017 », Mots. Les langages du politique [En ligne], 117 | 2018, mis en ligne le 05 juillet 2020, consulté le 25 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/mots/23276 ; DOI : 10.4000/mots.23276

Haut de page

Auteur

Éric Treille

Arènes UMR 6051 (Univ Rennes – EHESP – CNRS) – eric.treille@laposte.net

Articles du même auteur

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page