Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Peuples en larmes, peuples en marches : la médiatisation des affects lors des attentats de janvier 2015

Peoples in tears, marching peoples: the mediatization of affects in the aftermath of the terrorist attacks of January 2015
Pueblos en lágrimas, pueblos en marchas: la mediatización de los afectos durante los atentados de enero de 2015
Maëlle Bazin
p. 75-94

Résumés

Cet article étudie le processus médiatique de co-construction d’une performance collective et consensuelle du deuil et de la solidarité à la suite des attentats terroristes de janvier 2015 à Paris, s’inscrivant dans le prolongement du mythe de l’unité nationale porté par les responsables politiques. Par une couverture intensive des manifestations de masse et divers procédés de mise en scène, les médias ont contribué à forger un « peuple-émotion » autour de deux pôles complémentaires : la foule et les individus.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Des attentats à la mobilisation : récits médiatiques et émotions
Des cadrages interprétatifs incitant à l’action
La médiatisation des « moments manifestants »
La construction médiatique d’un « peuple-émotion »
Peuple-France et peuple-bloc
De la foule au zoom
« Faire-sens » : des larmes à la célébration
« Nous sommes Charlie » : les journalistes producteurs d’une « information-émotion »

Aperçu du texte

Les attentats de janvier 2015 ont donné lieu à un traitement médiatique « hors norme » (Hare, 2016 ; Lefébure, Sécail éd., 2016) : éditions spéciales, bouleversement des grilles de programmes, suppléments divers. Les événements occupent la première place de l’agenda pendant plusieurs jours, avec une occultation parfois totale du reste de l’actualité. Alors que les journalistes portent le deuil de leurs collègues assassinés, le traitement médiatique tend à s’orienter vers un registre émotionnel centré sur le choc de l’événement et les réactions de la société civile. Dès le mercredi 7 janvier, tandis que le récit de l’attentat en est encore à ses prémices, un second récit est mis en place, celui des mobilisations. En effet, des rassemblements et hommages se multiplient aussi bien dans l’espace public urbain que sur les réseaux sociaux, notamment par la circulation de la formule « Je suis Charlie » (Merzeau, 2015 ; Bazin, 2016a). Le climax est atteint le dimanche 11 avec une marche dit...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maëlle Bazin, « Peuples en larmes, peuples en marches : la médiatisation des affects lors des attentats de janvier 2015 », Mots. Les langages du politique [En ligne], 118 | 2018, mis en ligne le 05 novembre 2020, consulté le 16 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/mots/23653 ; DOI : 10.4000/mots.23653

Haut de page

Auteur

Maëlle Bazin

Université Paris 2 Panthéon-Assas, CARISM (EA 2293) – bazinmael@gmail.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page