Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Un journalisme d’empathie ? Le mémorial du Monde pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015

Towards empathy journalism? The memorial of Le Monde for the victims of the November 13th, 2015 attacks
Un periodismo empático? La conmemoración de Le Monde a las víctimas de los atentados del 13 de noviembre 2015
Katharina Niemeyer
p. 59-74

Résumés

Pour rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015, Le Monde crée un mémorial de portraits en ligne. S’appuyant sur des entretiens menés avec journalistes et directeurs artistiques, cet article analyse les phases de création et d’écriture de ces portraits. En supposant la tendance d’un journalisme d’empathie, l’analyse tient également compte du courrier des lecteurs. L’article conclut en considérant le mémorial en ligne comme un lieu-de-mémoire-en-mouvement.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

L’organisation éditoriale de l’écriture des portraits
Le design « émotif » du mémorial en ligne
Une forme de journalisme d’empathie et sa réception
Un lieu de mémoire en mouvement ?

Aperçu du texte

Après les attentats du 13 novembre 2015 en région parisienne, plusieurs journaux français entreprirent de publier des portraits des 130 personnes tuées, à la fois dans leurs éditions papier et sur internet. Ce fut en particulier le cas de Libération ou du Monde. Cet article se concentre sur les portraits publiés sur Le Monde.fr et, pour différentes raisons, n’envisage pas une comparaison exhaustive avec d’autres mémoriaux. Tout d’abord, les journalistes du Monde, contrairement à ceux de Libération, décidèrent de rendre les portraits plus interactifs. En se servant (ou non) du hashtag #EnMemoire, les lectrices et lecteurs pouvaient directement – et peuvent encore aujourd’hui – partager les portraits individuels sur les réseaux socionumériques grâce aux icônes de Twitter ou de Facebook, insérées sur la page web. Au-delà de l’intérêt des lectrices et lecteurs pour ces portraits, et quelles que soient leurs motivations initiales (tristesse, compassion, détresse, voyeurisme ou simple att...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Katharina Niemeyer, « Un journalisme d’empathie ? Le mémorial du Monde pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 », Mots. Les langages du politique [En ligne], 118 | 2018, mis en ligne le 05 novembre 2020, consulté le 12 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/mots/23799 ; DOI : 10.4000/mots.23799

Haut de page

Auteur

Katharina Niemeyer

Université du Québec à Montréal, Faculté de communication, École des médias – niemeyer.katharina@uqam.ca

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page