Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

La topique romantique dans les discours de l’écologie politique

Political ecology discourses and romanticism
El tópico romántico en el discurso de la ecología política
Guillaume Carbou
p. 107-125

Résumés

Dans cet article, notre objectif est de montrer que ce que nous appellerons romantisme est un des moteurs idéologiques de l’écologie. Le terme romantisme doit être pris ici non dans une acception simplement littéraire ou artistique, mais dans le sens politique : le romantisme est une protestation culturelle contre la modernité industrielle et capitaliste fondée sur le rejet des différents processus d’aliénation qu’elle produit. Nous proposons de définir cinq grands axes topiques de cette forme idéologique, puis nous montrons leur présence dans deux corpus : d’une part chez six auteurs considérés comme des penseurs inspirateurs de l’écologie politique (Bernard Charbonneau, André Gorz, Ivan Illich, Henry David Thoreau, Arne Naess et Murray Bookchin) et d’autre part dans un corpus de réactions contestataires d’internautes à des articles de presse en ligne traitant de grands projets d’aménagement du territoire. Nous entendons ainsi montrer comment le romantisme, déjà présent de manière assez canonique dans le corpus philosophique de l’écologie se retrouve également, de manière plus diffuse, dans les contestations environnementalistes profanes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Espace public sémiotique et analyse topique
La forme romantique et sa prégnance dans le corpus idéologique des penseurs de l’écologie
1) Désenchantement et aliénation
2a) Les deux premières mamelles de l’aliénation : utilitarisme et bureaucratie
2b) Pour une société « à taille humaine »
3a) L’aliénation à la croissance perpétuelle
3b) Sobriété heureuse et harmonie comme remèdes à l’avidité
4a) Contre la dictature de la Raison
4b) De la raison au raisonnable
5a) Critique de la modernité et technoscepticisme
5b) Réoutiller la société
Le romantisme de la contestation contre les projets d’aménagement
1) Le sentiment de désenchantement
2) Utilitarisme gestionnaire et réification
3) Le chiffre contre la beauté du monde
4) Contre une certaine modernité
5) Mesure et démesure
Conclusion : une topique écologiste sans Nature

Aperçu du texte

L’objectif de cet article est de montrer que ce que nous appellerons la protestation romantique est l’un des moteurs idéologiques de l’écologie politique. Si d’autres auteurs ont déjà proposé des thèses similaires (voir l’entrée « romantisme » dans Bourg, Papaux, 2015 ; Audier, 2017), l’originalité de notre travail à cet égard repose sur le fait de montrer la vivacité de ce romantisme à la fois dans des textes fondateurs du corpus idéologique de l’écologie politique et dans des discours contemporains spontanés à propos des grands projets d’aménagement du territoire. De plus, en développant le répertoire topique du romantisme, nous proposons une grille de lecture permettant de repérer ce courant idéologique au sein de ce que la littérature décrit souvent et à juste titre comme la « nébuleuse » écologiste.

Cette problématisation appelle une précision à propos de ce que nous appelons romantisme. Le terme romantisme doit être pris ici non dans une acception simplement littéraire ou artis...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Guillaume Carbou, « La topique romantique dans les discours de l’écologie politique », Mots. Les langages du politique [En ligne], 119 | 2019, mis en ligne le 05 mars 2022, consulté le 23 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/mots/24494 ; DOI : 10.4000/mots.24494

Haut de page

Auteur

Guillaume Carbou

Université de Bordeaux, SPH

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page