Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Les noms d’organisations politiques imaginaires : analyse d’un générateur automatique de noms de groupuscules

About the names of imaginary political organizations: analysis of an automatic generator of small group names
Los nombres propios de organizaciónes políticas imaginarias: análisis de un generador automático de nombres de grupúsculos
Alice Krieg-Planque
p. 15-37

Résumés

Ce travail contribue à l’étude des noms propres d’organisations politiques. Le sujet est abordé à travers un type de dénomination dont la particularité est de concerner des organisations imaginaires. Ici, le document analysé comporte deux visuels humoristiques (« Toi aussi invente ton groupuscule d’extrême-gauche » et « Toi aussi invente ton groupuscule d’extrême-droite »), relevant d’un dispositif créatif appelé « générateur automatique d’énoncés ». Ces visuels ont été conçus en 2017 par le collectif Mèmes Royalistes, présent sur les réseaux sociaux numériques. Nous montrons comment l’expression de représentations langagières participe, ici, de jugements sur la vie politique française. Dans le cas présent, l’ancrage royaliste et maurrassien de l’auteur du document donne à comprendre les effets de sens que nous mettons en évidence.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

« Toi aussi invente ton groupuscule d’extrême-gauche / d’extrême-droite » : un document et son cadre d’analyse
Les « mèmes internet » et l’expression de l’humour politique en ligne : la page Mèmes Royalistes
Les noms propres d’organisations politiques imaginaires : nommer le collectif politique dans des mondes fictifs
L’analyse du nom propre d’organisation politique : enrichir les corpus étudiés grâce aux noms imaginaires
L’expression des représentations langagières au service d’un jugement sur la vie politique française
S’exprimer au moyen d’un générateur automatique d’énoncés : des effets rhétoriques de disqualification
Un regard sur une société atomisée : la syntaxe, support de représentation d’une France divisée
Proposer des mots comme un « stock » de marqueurs politiques : travailler le lexique comme signe distinctif… ou le neutraliser ?
En conclusion : l’apport de l’étude des noms d’organisations imaginaires à l’analyse des discours

Aperçu du texte

Ce texte met en évidence certains aspects des représentations langagières associées aux noms propres d’organisations politiques, à travers l’analyse d’un document publié sur une page web consacrée à des contenus politiques humoristiques : la page Mèmes Royalistes. De façon inhabituelle par rapport à une étude plus classique des noms de partis (histoire du choix du nom, analyse sémantique des dénominations, étude des siglaisons, etc.), nous nous appuyons ici avant tout sur des données issues de mondes fictifs ou imaginaires (romans, séries télévisées, créations ludiques, etc.). Dans le cas présent, le document analysé est un générateur automatique de noms de groupuscules, conçu par Mèmes Royalistes, et qui a fait l’objet d’une large diffusion sur les réseaux sociaux numériques. À travers l’étude de ce corpus quelque peu atypique, il s’agit de montrer comment l’étude d’un certain type de nom d’organisation politique imaginaire enrichit la compréhension des dénominations de groupes hum...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alice Krieg-Planque, « Les noms d’organisations politiques imaginaires : analyse d’un générateur automatique de noms de groupuscules », Mots. Les langages du politique [En ligne], 120 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 15 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/mots/25132 ; DOI : 10.4000/mots.25132

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page