Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Noms de partis et messages politiques : le cas des partis politiques kurdes légaux en Turquie

Party names and political messages: the case of legal Kurdish political parties in Turkey
Nombres de partidos y mensajes políticos: el caso de los partidos políticos legales kurdos en Turquía
Salih Akin
p. 91-107

Résumés

Cet article se propose d’examiner les noms des partis politiques kurdes légaux en Turquie. Le corpus d’études est constitué du nom de dix-sept partis légaux fondés entre 1990 et 2014. L’examen de la structure formelle et lexico-sémantique des noms de partis est articulé aux contraintes légales sur la dénomination des partis, telles qu’elles sont imposées par la loi no 2820 sur le statut des partis politiques en Turquie. Les analyses montrent comment les noms des partis politiques kurdes reflètent les évolutions du pays sur la question kurde et les projets de chacun des partis concernant les solutions à cette question : démocratisation du pays, aspiration à la liberté, à la paix, ou à l’égalité kurde-turque, recherche d’autonomie ou d’indépendance de la région kurde, les noms de partis résonnent comme autant de messages politiques.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

La question kurde en Turquie
La mobilisation kurde au sein de partis politiques turcs
L’émergence de partis politiques kurdes légaux sur la scène politique turque
Les contraintes officielles sur les statuts et le nom des partis politiques
La nomination des partis légaux kurdes
La structure du nom des partis
Les aspects lexico-sémantiques
L’implicite et le détournement de l’interdit
L’émergence du Kurdistan dans le nom des partis
L’embarras du ministère de l’Intérieur face au terme Kurdistan
Les sigles des partis : dialogisme et détournement

Aperçu du texte

Après avoir milité durant de nombreuses années au sein des partis politiques condamnés à la clandestinité, les secteurs militants de la communauté kurde de Turquie ont créé leurs premiers partis politiques légaux au début des années 1990 en utilisant quelques marges de manœuvre démocratiques. Seize partis politiques ont vu le jour depuis, mais peu d’entre eux ont échappé aux procès politiques intentés par l’État turc, qui se sont soldés par leur dissolution et, parfois, l’incarcération de leurs dirigeants. Le cas le plus symbolique est sans doute celui du DEP (Parti de la démocratie) fondé en 1991 et dissous en 1994, après l’arrestation et la condamnation à 15 ans d’emprisonnement de ses dix députés. Dans un pays politiquement polarisé et traversant de nos jours une grave crise politique en matière de fonctionnement démocratique et de libertés fondamentales, nommer un parti est tout sauf anodin. Les noms des partis, comme la mise en mots de leurs objectifs, sont en effet soumis à de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Salih Akin, « Noms de partis et messages politiques : le cas des partis politiques kurdes légaux en Turquie », Mots. Les langages du politique [En ligne], 120 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 22 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/mots/25246 ; DOI : 10.4000/mots.25246

Haut de page

Auteur

Salih Akin

Université de Rouen, Dylis

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page