Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Rupture et continuité d’un ethos politique autoritaire : les noms de partis au Burundi

Discontinuity and continuity of an authoritarian ethos: party names in Burundi
Ruptura y continuidad de un ethos político autoritario: los nombres de los partidos en Burundi
Anne-Claire Courtois
p. 109-125

Résumés

Cet article s’interroge sur les ruptures et continuités de l’onomastique partisane au Burundi, de l’indépendance en 1962 à nos jours. Loin d’être neutres ou démotivés, les noms de partis politiques au Burundi reflètent au contraire l’évolution historique de la société, et révèlent un ethos politique autoritaire qui orienterait les pratiques partisanes de l’ensemble des groupes politiques, dans un temps long, comme semble le prouver la crise traversée depuis 2015.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Dictature et rébellions : motivations d’une onomastique partisane belliqueuse
Discours ethnique et dialectique de l’union
L’empreinte guerrière et rebelle : des noms forgés dans la violence
Ne pas changer le nom pour ne pas changer la chose : continuum d’un ethos politique autoritaire
Maintenir le nom pour conserver et réactiver les mémoires partisanes
Palipehutu-FNL : changer le nom sans changer la chose, ou l’art de tronquer pour réconcilier
Influer sur les actes : une onomastique partisane prescriptive
Conserver le nom des autres pour changer la chose : la « nyakurisation » des partis politiques 
Homonymie partisane et implosion de l’opposition
Des tentatives d’unions partisanes...
...à la constitution de nouveaux partis rebelles

Aperçu du texte

Sacralisée dans l’espace public, la parole prononcée au Burundi vaut acte, et peut se révéler d’une importance plus grande, déclencher une mobilisation politique plus immédiate qu’un évènement. Théâtre de violences cycliques depuis les années 1960, le Burundi a évolué au rythme des discours de la haine qui ont mené, comme chez son voisin rwandais, à des massacres génocidaires. Si la construction idéologique identitaire sur le long terme a fait l’objet de nombreuses recherches (Chrétien, Dupaquier, 2007 ; Thibon, 2004 ; Muntununtwiwe, 2011), la question de l’onomastique politique demeure un champ peu abordé (Hajayandi, 2011). Pourtant, les noms des partis politiques au Burundi sont riches de sens, en tant qu’ils témoignent, à eux seuls, des évolutions historiques contemporaines. Cet article propose d’analyser l’évolution des noms des partis politiques au Burundi, en explorant des dynamiques de nomination qui pourraient au premier abord paraître concurrentielles, mais qui en réalité s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne-Claire Courtois, « Rupture et continuité d’un ethos politique autoritaire : les noms de partis au Burundi », Mots. Les langages du politique [En ligne], 120 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 17 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/mots/25273 ; DOI : 10.4000/mots.25273

Haut de page

Auteur

Anne-Claire Courtois

Université de Pau, laboratoire Les Afriques dans le monde

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page