Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Du parti de la panthère noire aux panthères : un ou des Black Panther Party(ies) ?

From the Black Panther Party to the Panthers: one or some Black Panther Party(ies)?
Del partido de la pantera negra a las panteras: ¿uno o varios Black Panther Party(ies)?
Valérie Bonnet
p. 127-143

Résumés

Cet article se propose d’exposer les variations paradigmatiques et syntagmatiques du syntagme désignatif Black Panther Party for Self Defense (1966-1982), ainsi que les enjeux politiques et discursifs de celles-ci, qu’il s’agisse du nom du parti américain ou de ses diverses adaptations locales par les divers mouvements se reconnaissant dans son discours nationaliste et marxiste. On s’aperçoit que le parti de la panthère noire devient le parti des panthères noires.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Un nom peu commun
Une diffusion onomastique
Un point de vue paradigmatique
Collections et classes
Catégorisation ou qualification : une construction ad hoc
Une utilisation en discours
Un parti ou des panthères
Classe ou collection ?
Une prégnance sémantique
Conclusion

Aperçu du texte

Le Black Panther Party (1966-1982), fondé par Huey P. Newton et Bobby Seale, deux anciens étudiants du collège universitaire d’Oakland, est une organisation qui marqua durablement le paysage de l’activisme africain-américain. C’est sans doute en raison de la scénographie qu’elle choisit, marquée par une image martiale (tenues paramilitaires, port ostensible d’armes à feu) et un mode d’action légaliste (patrouilles armées circulant dans les rues des quartiers noirs en vertu du deuxième amendement de la Constitution des États-Unis, rappels à la loi des officiers de police) que cette organisation eut très rapidement les faveurs des caméras. La mise en place des manifestations anti-guerre visant à lutter contre la conscription des Africains-Américains et autres minorités, tout comme un soutien aux jeunes gens essayant d’échapper à celle-ci, lui valurent la sympathie de mouvements étudiants. Elle œuvra également au service de la communauté par l’éducation populaire dans divers domaines, ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Valérie Bonnet, « Du parti de la panthère noire aux panthères : un ou des Black Panther Party(ies) ? », Mots. Les langages du politique [En ligne], 120 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 22 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/mots/25303 ; DOI : 10.4000/mots.25303

Haut de page

Auteur

Valérie Bonnet

Université Toulouse 3-Paul Sabatier, LERASS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page