Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Jean Genet et le Black Panther Party : une danse des pronoms

Jean Genet and the Black Panther Party: a pronominal dance
Jean Genet y el Black Panther Party: una danza de los pronombres
Thomas Liano
p. 55-70

Résumés

Cet article offre une analyse linguistique de l’usage des pronoms dans les écrits de Jean Genet en faveur du Black Panther Party. Nous concentrant sur le rôle clé qu’ils jouent dans les stratégies d’inclusion et d’exclusion de l’auteur, nous montrons en quoi la fluctuance de leur emploi révèle non seulement les tensions intrinsèques à l’engagement genetien, mais aussi celles plus généralement liées à toute pensée de la communauté politique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Une guerre des pronoms
Envers et contre vous
Une troisième voie ?
Une danse des pronoms
« je compte sur vous »
Un nous racial
Un nous dansant
Le cas du on
Une pensée de la communauté ?

Aperçu du texte

Lorsque les événements de mai 1968 secouent le paysage parisien, Jean Genet est au sommet de sa gloire. Couronné par l’intelligentsia européenne, il a non seulement déjà vu la publication de ses œuvres complètes par Gallimard – il était alors tout juste âgé de 40 ans –, mais s’est aussi imposé comme l’un des dramaturges et essayistes les plus influents de l’avant-garde théâtrale occidentale. Connu comme auteur sulfureux, homosexuel à la marginalité radicale, il est alors perçu par la majorité de ses lecteurs et critiques comme un écrivain antisocial, représentant d’une pensée politique non partisane, en opposition notamment avec les conceptions sartrienne et marxiste de l’intellectuel engagé. En mai 1968, J. Genet pourtant, s’engage. Sur les barricades, aux côtés des étudiants, des ouvriers et de personnalités comme Michel Foucault, Jacques Derrida ou Hélène Cixous, il fait acte de présence et s’intègre, contre toute attente, aux communautés militantes en place. Il inaugure ainsi, p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thomas Liano, « Jean Genet et le Black Panther Party : une danse des pronoms », Mots. Les langages du politique [En ligne], 121 | 2019, mis en ligne le 03 janvier 2023, consulté le 12 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/mots/25668 ; DOI : 10.4000/mots.25668

Haut de page

Auteur

Thomas Liano

University College London, French Department

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page