Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Des racines du socialisme à la politique chrétienne par la racine : l’union radicale conservatrice et ses limites

From the roots of socialism to Christian politics by the roots: the radical conservative alliance and its limitations
Desde las raíces del socialismo a la política cristiana por sus fuentes: la unión conservadora radical y sus límites
Ève Gianoncelli
p. 29-46

Résumés

Comment la radicalité est-elle devenue centrale dans l’idéologie conservatrice contemporaine ? Il s’agit d’apporter des éléments de réponse à cette question à travers une approche double de la radicalité, à la fois en tant que réseau lexical et comme posture critique et politique. Cette étude entend montrer des filiations intellectuelles, affichées, stratégiques, comme dissimulées. Pour ce faire, cet article se penche sur les stratégies rhétoriques de deux figures conservatrices, Jean-Claude Michéa et Gaultier Bès.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

La radicalité selon Jean-Claude Michéa
La critique radicale face à la radicalité du capitalisme
Une stratégie de déradicalisation de la gauche
Un rapprochement antinomique : socialisme, tradition et conservatisme
L’écologie intégrale : la politique par la racine
La radicalité au cœur d’une entreprise de positionnement théorico-politique
De l’articulation à la fusion antinomique : radicalité et enracinement
Une référence stratégique : Simone Weil
La reconfiguration de la pensée de Simone Weil
Quelle(s) filiation(s) pour quelle(s) radicalité(s) politique(s) ?
De Jean-Claude Michéa à Gaultier Bès
L’influence souterraine : la Nouvelle droite et Alain de Benoist
Une révolution conservatrice ? L’exemple de « l’écologie intégrale »

Aperçu du texte

En 2013 paraît aux Éditions de l’Échappée, lesquelles se présentent comme lieu de la critique anarchiste, un ouvrage se voulant coup de poing, comme en témoigne l’illustration même de la couverture, Radicalité : 20 penseurs vraiment critiques. L’usage de l’adverbe « vraiment » suppose d’emblée que la radicalité ne se trouverait pas là où on aurait coutume de la voir ou de la chercher. Pour justifier tant le choix des figures retenues que le type de radicalité portée, les maîtres d’ouvrage, Cédric Biagini, Guillaume Carnino et Patrick Marcolini, s’appuient notamment sur un intellectuel qui prétend dépasser le clivage gauche/droite, se réclame d’une certaine forme de conservatisme et apparaît comme de plus en plus en vogue dans les milieux droitiers : Jean-Claude Michéa. Comment la radicalité est-elle devenue centrale dans l’idéologie conservatrice contemporaine ? Il s’agit d’apporter des éléments de réponse à cette vaste question à travers une approche double de la radicalité, à la f...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ève Gianoncelli, « Des racines du socialisme à la politique chrétienne par la racine : l’union radicale conservatrice et ses limites », Mots. Les langages du politique [En ligne], 123 | 2020, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 15 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/mots/26632 ; DOI : https://doi.org/10.4000/mots.26632

Haut de page

Auteur

Ève Gianoncelli

Université d’Oxford, ESC, St Antony’s College / Maison française d’Oxford

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page