Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros125DossierLe complotisme « transnational » ...

  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Le complotisme « transnational » et le discours de haine : le cas de Chypre et de l’Italie

“Transnational” conspiracy and hate speech: the case of Cyprus and Italy
Conspiracionismo «transnacional» y discurso de odio: el caso de Chipre y de Italia
Fabienne H. Baider et Lorella Sini
p. 15-34

Résumés

En nous appuyant sur deux corpus émanant des discours d’extrême droite, nous étudions quelles stratégies discursives sont employées pour convaincre du Nouvel Ordre Mondial, ou du Grand Remplacement, dans des débats en ligne à Chypre et en Italie. Nous examinons en particulier comment le discours de haine sous-tend cette propagande transnationale, avec notamment le topos commun « les étrangers sont à neutraliser », et comment ce topos se décline en métaphores (immigration – invasion – génocide national) et amalgames (généralisations outrancières) communs aux deux corpus.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Le complotisme, une articulation majeure du discours populiste de la droite radicale
Théories complotistes et avatars de la vie politique
Théories complotistes et discours d’extrême droite
Théories complotistes et discours de haine
Données, méthodologies et ancrage théorique
Corpus et méthodologie
Ancrage théorique et méthodologie
Analyse des topoï IMMIGRATION – INVASION, IMMIGRATION – SUBSTITUTION
Généralités
Analyse des données chypriotes grecques : le topos IMMIGRATION – INVASION
1) L’immigration ou une invasion violente
2) L’immigration ou un mal qui se répand
3) L’immigration comme une maladie
Analyse des données italiennes : le topos IMMIGRATION – SUBSTITUTION

Aperçu du texte

Dans cette étude, nous entendons démontrer comment certaines thèses conspirationnistes, en particulier les thèses dites « remplacistes » (Igounet, Reichstadt, 2018), alimentent les discours populistes et, incidemment, les discours de haine. En particulier nous travaillons sur la dimension transnationale de ces thèses, souvent diffusées par les porte-voix des partis populistes de l’extrême droite européenne. Le mot transnational désigne ici les éléments de propagande communs aux partisans nationalistes d’extrême droite de pays européens différents : nos données sont italiennes et chypriotes grecques et nous faisons référence à des données françaises, pour une mise en perspective. Dans un premier temps, nous cernons la notion de « théorie du complot » en en précisant les modalités discursives, avec pour exemple la théorie du « Grand Remplacement ». Dans cette même partie, nous mettons en relation le discours de haine et les partisans de cette théorie. Après la présentation de nos donn...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Fabienne H. Baider et Lorella Sini, « Le complotisme « transnational » et le discours de haine : le cas de Chypre et de l’Italie », Mots. Les langages du politique [En ligne], 125 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 15 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/mots/27858 ; DOI : https://doi.org/10.4000/mots.27858

Haut de page

Auteurs

Fabienne H. Baider

Université de Chypre

Lorella Sini

Université de Pise

Haut de page

Droits d’auteur

© ENS Éditions

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search