Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros125DossierTweets injurieux et haineux contr...

  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Tweets injurieux et haineux contre les journalistes et les « merdias »

Insulting and hateful tweets against journalists and “merdias
Tweets insultantes y odiosos contra los periodistas y las «merdias»
Arnaud Mercier et Laura Amigo
p. 73-91

Résumés

Ce travail analyse les discours de haine à l’égard des journalistes et médias d’information à partir d’un corpus de tweets comportant trois injures emblématiques qui se présentent sous forme de mots-valises (« merdia », « journalope » et « presstituée ») et qui ont été collectés dans la foulée de l’élection présidentielle française de 2017. L’analyse statistique et qualitative permet de cerner les figures de détestation et de rejet ainsi que les niveaux d’intensité de ces messages haineux. L’étude montre que les contenus des tweets dépassent l’habituelle critique du travail journalistique, car ici la critique repose largement sur un positionnement politique radical, le plus souvent associé à l’extrême droite, ce qui inscrit ce discours de haine anti-journalistique dans un contexte plus large de profonde défiance vis-à-vis des élites et du personnel politique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Les procédés rhétoriques de la haine des « journalopes »
L’injure grâce aux mots-valises
La haine via les procédés du style Twitter
La détestation des « merdias » entre critique classique des médias et ressentiment socioculturel
L’expression des motifs habituels de la critique des médias
Une détestation qui se politise
L’expression d’un ressentiment socioculturel
Sous les merdias, la rhétorique de l’extrême droite
L’ethos de la patriosphère
Une communauté de partage extrémiste
La critique des « merdias » associée à des thématiques xénophobes 
Une rhétorique de la « réinformation »

Aperçu du texte

L’étude depuis une décennie des messages d’information postés sur des plateformes comme Twitter et Facebook nous a permis de remarquer des occurrences ordurières, forgées par jeu de mots. Plus qu’à énoncer une commune critique à l’encontre des professionnels de l’actualité que sont les journalistes, ces occurrences servent à exprimer une véritable détestation, emplie de haine et de rage. Le phénomène a gagné en intensité, au point de déboucher sur un type d’injures lexicalisées que tous les journalistes connaissent pour en avoir été souvent les destinataires, personnellement ou au nom de leur média. Il nous a semblé opportun en 2017 de recueillir tous les tweets comportant les trois injures devenues emblématiques de ce comportement social (« merdia », « journalope » et « presstituée »), afin de constituer un corpus exploitable de messages et de mieux comprendre le contexte d’usage de ces insultes. C’est à l’analyse de ces tweets agressifs, véritable discours de haine, que cet articl...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Arnaud Mercier et Laura Amigo, « Tweets injurieux et haineux contre les journalistes et les « merdias » », Mots. Les langages du politique [En ligne], 125 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 15 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/mots/28043 ; DOI : https://doi.org/10.4000/mots.28043

Haut de page

Auteurs

Arnaud Mercier

Université Paris 2 Panthéon-Assas, laboratoire Carism
arnaud.mercier@u-paris2.fr

Laura Amigo

Université de Neuchâtel, académie du journalisme et des médias
laura.amigo@unine.ch

Haut de page

Droits d’auteur

© ENS Éditions

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search