Navigation – Plan du site

AccueilTous les numéros125DossierLes discours de haine et l’univer...

  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Les discours de haine et l’université : des flame wars à l’alt-right

Hate speech and the university: from flame wars to the alt-right
Discurso de odio y la universidad: de las flame wars a la alt-right
Simon Ridley
p. 93-108

Résumés

Cet article propose un retour sur la notion de hate speech, telle qu’elle a été développée par la théorie critique de la race, pour montrer comment les universités, qui ont largement régulé la liberté d’expression sur leurs campus, ont paradoxalement contribué à l’émergence d’une culture des discours de haine dans les réseaux socionumériques, qui se matérialise désormais par une offensive contre l’institution.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Ethnographie culturelle et critique
Hate speech et la théorie critique de la race
Usenet, flame wars et discours de haine
L’université vulnérable à la culture du discours de haine
L’université, cible de la culture des discours de haine

Aperçu du texte

On pourrait penser que l’université, lieu savant de l’érudition, est exempte des discours de haine. Pourtant, à rebours du sens commun, mon enquête ethnographique démontre au contraire que les universités sont à la fois des centres et des cibles pour le développement théorique et pratique des discours de haine dont l’ampleur est encore mal comprise, en partie du fait de ce hiatus.

Liberté académique enseignante et liberté d’expression étudiante ont été, et restent encore, des enjeux auxquels chaque génération doit réfléchir à nouveaux frais. Il y a un siècle, Max Weber critiquait le modèle américain de l’université marchande : « Le jeune américain se représente ainsi le professeur qu’il a en face de lui : il me vend ses connaissances et ses méthodes contre l’argent de mon père, comme la marchande de légumes vend un chou à ma mère. C’est tout. » (Weber, 2005, p. 47).

Aujourd’hui, l’université numérique dans laquelle nous sommes entrés nécessite de repenser non seulement les rapports en...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Simon Ridley, « Les discours de haine et l’université : des flame wars à l’alt-right », Mots. Les langages du politique [En ligne], 125 | 2021, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 14 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/mots/28073 ; DOI : https://doi.org/10.4000/mots.28073

Haut de page

Auteur

Simon Ridley

Université Paris Nanterre

Haut de page

Droits d’auteur

© ENS Éditions

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search